DSC09972

DSC09974

Paysages de Sierras, à perte de vue ! En contrebas d'une route sinueuse au grain  mordoré  et authentique, des anses et des criques  qui   rivalisent  de  clarté et de beauté  avec  les lacs de montagne.

L'érosion est ici si prégnante ; dévalements incessants vers le grand bleu des îles de la Méditerranée. Aucun village. Sur les coteaux, des vestiges et des ruines de bergeries ; Longères effondrées que l'on souhaiterait  restaurer et vivre à deux pas des flots, à l'orée d'un chant azur.

Il convient de rouler lentement, s'impreigner de la lumière des dernières heures du jour. Dans les lointains, une foule innombrable de moutons  envahit la mer. La nuit sera aux vents locaux, soudains et violents. L'air est si profond.

Une Île semble ici  se défendre, repousser le destin qu'elle n'eût jamais pensé, imaginé. Puissent les noces de la terre et de la mer en ces lieux perdurer, renaître chaque jours de dives métamorphoses.

MARIN à TERRE

 

 

DSC09979

DSC09983