L_Onda_Sola

 

 

LM 

OU DE L'ENIGME VITALE


Deux pupilles
pour un Océan
Une Île
s'en est éprise
muse à bord d'un bel iris
que le hasard confond
et berce en les aimant

Rencontre

Lui n'est pas surpris
il se sent apaisé
serein
puis elle revient
comme l'équinoxe
un jour fauve
de l'automne

Présence


Marée perse
au chant clair immaculé 
de l'horizon bossué
Toi qui emporte tout
épargne veux -  tu  l'esquif
et ses rêves
que le fugitif 
te confie

Solitaire

Les vents fous
s'enivrent de  l'épaisse
chevelure des vagues
qu'il lui semble souligner
bien au-delà de la nuit
dans la souvenance
d'une caresse
silencieuse et voilée

Sourire

Dès l'aube
qui le rappelle
aux boucles  dorées de soleil
vagues folles
migrant  ailleurs
Il y a si longtemps
déjà

Absence

Alors par delà
ce choeur profond
que le néant esquisse
l'éternité
à laquelle il croit
plus fort que jamais
et qui  hèle

Retour

Deux sigles tangents
osent la margelle du délire
comme cet insigne penser
qui lui susurre lointainement
LM
peut-être
un peu
beaucoup
passionnément
à la folie

Empreinte

 

-  MARIN - 

Délires 

Revu et corrigé le 13 Déc 1918