OBLADI AU SURF FRONT SIDE

"  DOS ARGENTE "  DANS SES OEUVRES 

 

Une longue période de gros flat aux haleines fétides va désormais s'instaurer sous nos latitudes ! La terre suffoque, la mer est chaude, les contrastes nous feront faux-bond. Septembre s'annonce plat. La nature, éreintée, souillée, surchauffée à blanc ne laissera plus de rendre aux ciels  infectés que   les effets d'une serre impitoyable, implacable : les hémicycles des COP sont aux abois ! Lenteurs et déconvenues d'une bureaucratie écartelée entre les visées électorales et de pseudo traités de circonstance rondement menés par les technocrates  tentant  de cacher d'autres convois infernaux à venir  !...

Notre ère " ANTHROPOCENE " dira-t-on maintenant, dont l'homme ouvrage et circonscrit selon sa volonté et ses désirs, au-delà de tout, le visage unique d'un monde en sursis, décide désormais ! Entre la catastrophe naturelle d'une planète à moitié détruite et les pesanteurs d'un climat désespérément esquinté, la Civilisation poursuit ses chimères. La relation aux mondes vrais n'est plus, reléguée par le tréfonds d'une mémoire, d'une souvenance  aux bribes que l'on confisque déjà en Antarctique, dans les musées et les sanctuaires.

C'est la rançon de la Grand Messe argentée