THOMAS_O____MALLEY_AERIAL_BACK_SURF_

Intro, avec un Aerial  Back Surf pour O' MALLEY 

 

Thomas O ' MALLEY  &  Brian O ' GRADY

sont Écossais ; ils souhaitaient depuis si longtemps  toucher les vagues de la Mer  tyrrhénienne !  Les ciels se confièrent à eux si bien  qu'au petit jour, ils décidèrent  de croiser les ondes d'une houle lointaine, nocturne, qui  s'était  établie au gré des grains  et d'un front orageux halant  l'Est-Nord-Est de la zone marine Large...

Un ciel  de traîne active, emmené par un flux  de Nord-Est assez fort. En guise de nuages d'altitude, sous le vent de l'Île  et plus à l'Ouest, de splendides soucoupes blanches et ouatées ponctuaient l'azur. Plus près des sommets, des volutes en ballons grises et sombres   dérivaient, allégées après avoir nourri les gros orages de la nuit.

 

BRIAN_O___GRADY__IN____OUT_

Belles lames de roches, In & Out assurés pour nos deux Riders-Visiteurs : entre 25 et 35 Noeuds de secteur ENE. 

 

Fascinés, nous regardions ensemble  l'azur profond  et tavelé. D'immenses ocelles sur  la mer écumeuse du récif  répondaient aux  généreux  miroirs du ciel. Dans le lit du vent,  les moutons cavalcadaient,  plus nombreux et plus denses ; signe que le flux de Nord-Est  atteignait déjà  et moyenemment le Grand Frais de secteur Nord-Est. Autour des îlots, devant les pointes rocheuses, la mer travaillait , affouillant les linéaments du rivage, tonnante et  parfumée. Ivresse des grands espaces que soulignait  le vol gracieux des  Goélands au ras des flots, tandis que les vagues lavaient la grève, la dépossédaient de ses  attributs artificiels, indésirables ! 

Nous nous assîmes sur la dune,  face à la mer et observions attentivement  les vagues qui ceignaient le récif, ses secrets, ses rochers carmins et déchiqutés ! Ecrin fabuleux où se jouent encore quelques rares partitions d'authenticité, solennelles. Le soleil était  masqué. Au zénith, l'ombre d'une  chape d'eau sublimée assombrissait  l'étendue qui n'attendait plus que le premier compère : Thomas O ' MALLEY ! Ayant grée 4.5 m2, le regard perdu vers l'horizon, il écoutait  attentivement les conseils que nous livrions à son ami  : Brian O ' GRADY ; Brian traduisait, avec application et force gestes   !  On ne se déplace pas de si loin, tout seul. Et  puis, pour les jours de sessions, les Ecossais arrosent l'évènement : car solitaire, cela ne se fait pas, c'est bien connu  ! ...

Nous tenions fermement  la caméra, conseillions nos  visiteurs et invités afin qu'ils s'offrissent  la quintessence des ces lieux étonnants, au large, là où l'on a pieds, au coeur d'un champ de vagues inépuisables, conquérantes, aux fresques impressionnistes de toute beauté.

 

Nous allions suivre tour à tour  Thomas O ' MALLEY puis  Brian   O'GRADY ; deux Solo  magnifiques. Le Zoom optique porté à 50, soit le maximum possible. Nous calions l'appareil   mais il était  secoué par de fortes rafales. La mer du vent en imposait, malgré une houle de fond primaire parfaitement établie, massive en eau plus profonde. La marée était haute, si bien qu'aucun des secs,  d'ordinaire visibles, ne furent décelés par nos deux Riders Ecossais ... Ils n'en revinrent  pas ! Sans avoir jamais exploré le site, ils évoluaient comme chez eux, tout là-haut en Écosse, là où se jouent parfois quelques épreuves du Storm Chase Trophy !... 

Nous leur dîmes que l'été avait été marqué par trois épisodes de Tramontane, plus ou moins fortes, des vents que l'on rencontre le plus souvent en arrière saison, automne ou printemps. Est-ce un signe, une observation de premier plan pour les mois à venir et le cours de  l'hiver ? C'est bien probable ... Si le phénomène se reproduit, il est fort à parier que nous aurons un hiver pluvieux et froid !

 

OVERMAST_URIENTI_

 

Quelques sets Overmast ! En été : rares par Nord-Est ...

Nous vous livrons là quelques images de ces deux Solistes, de là-bas, vers un merveilleux terrain d'aventures extrêmes. Le vent, obstinément lève une  mer en rouleaux,  y dénouent    l'immense écheveau des lames  qui s'enroulent  comme elle étreignent écueils et récifs !

Rien n'aura ici bougé depuis la nuit des temps et les seuls signes de vie que nous croisions participaient de l'éternité, de la vérité. Osmose et fusion consacrent à la fois l'harmonie et la symbiose sibylline des choses qui ne se voient pas, que l'on perçoit et ressent jusqu'au tréfonds de l'être.

O___GRADY_CHERCHE_LE_BACK

O' Grady nous confia avoir cherché le Back, mais de nombreux contretemps !...

O ' MALLEY   &   O ' GRADY nous confièrent avoir glissé les yeux fermés, sans se soucier des rocherss, des haut-fonds dont nous leur avions signifié la présence, les positions approximatives. 

L'expérience de la mer : cela n'existe pas ! Ou alors, est-ce une expression galvaudée, une acception irréaliste ... Qui pourrait prétendre connaître, posséder, dominer la mer sans garder au fond de lui-même le grand frisson de l'appréhension, de l'inhabituel, de l'inconnue perpétuelle ? Personne ! 

Mais de ressentir, sans le nommer, le sens et le cours des choses que l'instant délivre, parce que lentement s'opère en chacun d'entre nous ce langage sans paroles que nos capteurs, la gestuelle, l'ivresse portent jusqu'au sublime,  à cette part de connivence indicible qui fait du dauphin et de l'homme ces joueurs habiles, enfants de la mer  sans fin caressée 

UN RECIT 

de 

BRIAN O ' GRADY  & THOMAS  O' MALLEY 

Rapporté par SCAT CAT

pour

CORSICA...GO56

SWITCH_ROLLER__FAUSSE_PANNE_POUR__O___MALLEY_

 

La mer  grossit ! Switch Roller Fausse panne ! O 'MALLEY est loin, envoie le Take Off Jibe,  sort faky  et va taper en  fausse panne, après avoir remonté la section en Switch ... Il nous en bouche un coin !