DSC04232__1_

Photo /  " Emmila " 

 

 Minéral au regard figé que diluvie l'écume et l'embrun,  perpétuellement, que nous aurions nommé au tréfonds de l'absence pesante  : " Cesare "  ! C'est une longue et tragique histoire...

L'oiseau marin s'accorde un vol sans craindre cette  présence anthropomorphe au regard, au faciès de l'enfant noyé implorant le Ciel muet, l'azur mutique de l'abandon, un Ciel, parfait-indifférent  !...

Une scène anodine, insignifiante dans la vaste arène d'un monde de souffrances et de cris qui a repris son cours inéluctable, implacable, inexorable et tragique.

  Entre ventes d'armes heureuses, tellement juteuses, sans odeurs, aseptisée, mort d'humanitaires en missions, morts par  suicides et par milliers, abattages sauvages d'animaux, innombrables noyés de l'exode et  de l'exil, les accidentés de toutes les routes, les victimes des vices de formes de ces sociétés aux abois qui ne laissent plus de prélever des taxes sur le poison instillé au nom du libre arbitre, des Lumières, des droits de l'homme et du citoyen, les horreurs et les ignominies des abattoirs et de l'imensurable souffrance animale et humaine des mondes occis, les incendies qui depuis des mois ravagent les terres vierges  :

 Il n'y a qu'un seul pas,  la vanité des égoïsmes et leurs vérités cachées, dirait l'Ecclésiaste !...

Raccourcis, digressions, folies, psychoses, certes, mais trop c'est trop lorsque l'on feint de nous faire accroire que le monde va bien, que le bonheur est du côté du Nord, des valeurs, de la source de toutes les pollutions.

En attendant, le chantre, l'Ambassadeur  Mondial de la paix, de la spiritualité de la sérénité se voit signifier de partout, en Europe, une fin de non recevoir, alors que la France abritait les Papon et les Pinochet, les autres dictateurs, les tueurs d'éléphants,  bardés de diamants gabonais,  qui nous coûtent encore des Millions d'Euro annuels

 !!!

Là est le vrai visage de la honte et de l'hypocrysie patentée.  Consternation, révolte ...

UNE HONTE 

qui a pour  vrai visage le  ménagement de l'opprobre  jaune à la liberté, le  nuage fétide et nauséabond, immensément jaune, la torture animale et humaine  jaune, les marchés éminemment  jaunes  :

CHINE

!...

Il est beau le Monde, ce Monde qui soumet et vainc tous les Mondes, au nom de la Lumière, de la Raison, du Dogme, de l'Embrigadement des masses, de la Force unilatérale qui ne voit pas sourdre  les prémices de l'apocalypse non prophétique mais bien réel du aux  forfaitures et aux  ignominies chaque  jour plus dévastatrices et annonciatrices de chaos perpétrées sur terre, en mer, avec une acuité exponentielle.

MARIN - Mal aux Mondes -