FORCE_OURAGAN_ETABLIE_

 

Les lames monteront sur les rochers et la pointe à plus de 15 m d'altitude !  Le vent est si fort qu'il parvient à coucher la houle, et pourtant, l'onde de fon est bien là : submersion ! Et ce ne sera pas la plus haute ni la plus grosse, très loin de là puisque nous en vîmes coiffer les sommets !...

70_NOEUDS_DE_BORA_

Rivage, 60 / 70 Noeuds de Bora, 3.7 Side Shore Wave Sail, " Makaya " On Board 

Le vent, ce maître absolu !  Rien ne lui résiste... Comme l'eau, les feux de la terre  qui détruisirent à l'aube d'un funeste jour  la petite ville de  St-Pierre ; c'était au mois de  Mai 1902, sur l'Île de la Martinique... La nuée ardente, la  fournaise du volcan  libéra une terrifiante  émulsion à plus de 500 Km/h ;  un mélange infernal d'eau, de boue, de cendres, de gaz, emmené par les haleines des entrailles de la terre, loin sur l'Océan, jadis  et pourtant vital pour l'atmosphère que les sciences détruisent à petit feu.

Lorsque les éléments naturels se déchaînent, qui peut prévoir  l'ampleur des catastrophes  qu'ils engendrent ! Avis aux climato-sceptiques invétérés et  investis, aux politiques ...

Mais revenons un instant  au  vent des  tempêtes et des ouragans qui hérissent  la mer et les océans !  Ce  souffle inépuisable dans sa constante et obstinante détermination à tout balayer. Les rafales  violentes couchant les arbres, arrachant le toit des maisons, leurs tourbillons !

Relief invisible, strates dans l'azur  d'où dévale l'air impalpable, insaisissable et pourtant si fort dès lors qu'il rencontre l'obstacle, à l'instar de l'impétueux torrent.

On ne navigue pas dans le vent très fort à violent sans y être préparé !  Il en est ainsi  également dans les vagues, de rentrer et de passer une belle figure qui allie talent, maîtrise, style, cran :  l'improvistion n'est pas de mise  !  Il faut au navigateur de longues heures de bord, par tous les vents et les types de mer associés. Combien est minutieuse la  préparation de l'esquif qui s'y aventure et ose le grand espace des nuées blanches.

Voici un ancien témoignage : " MAKAYA ",  aventurier Africain, s'offrit plus d'une fois l'excellence d'une violente tempête, de la force Ouragan ! En effet, les anémomètres Sémaphores relevèrent des Forces 12 et largement davantage en Rafales. Il relate, pour nous.

Un vent si puissant, qui confine  à l'impensable, si froid. Bora lointaine fluant des versants des Balkans et des Carpathes, que plus rien n'arrête, que les îles affolent avant que de se disperser en mourant vers le Ponant ...

Juste quelques images pour nous dire la surface de la Tyrrhénienne, les chiffres déraisonés des bourrasques, l'horizon fantomatique des caps et des pointes. L'homme ne saurait là que  tenter de planer un court instant. Pour une ivre bordée qui l'eût ramené, qui sait,  à son point de départ ...

" MAKAYA "

Pour CORSICA...GO56

 

65__75_NOEUDS_3_POINT_2__MAKAYA__

65 / 75 Noeuds ! Sémaphore passe 85 Noeuds à 64 mètres d'Altitude ! Side Shore Wve Sail 3.2 M2  " Makaya ", On Board