9a0e991d3d_55958_pollution_atmosphere_us_national_archives_recprds_adminitration_wiki_dp

 

CE LIEN

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/10/24/01008-20161024ARTFIG00299-climat-il-n-y-a-jamais-eu-autant-de-co2-dans-l-atmosphere.php

 

2016  @  UN TAUX DE CO2 DANS L'ATMOSPHERE JAMAIS ATTEINT

 

Pas de théories fumeuses ici, mais un accablant constat ! Alors que l'évolution, le progrès, les nouvelles technologies, les énergies renouvelables sont à ce jour très largement opérationnelles, les puissants Lobbies et leurs affidés politico-technocrates règnent sur la Terre, ralentissent, entravent les processus d'alternances... Cela suffit  

!

 

 

A CHACUN SA COP !  Des  milliers de participants, de vols aériens  supplémentaires, une débauche de moyens financiers jetés par des fenêtres qui s'ouvrent sur un ciel de plus en plus glauque et altéré !

Pantalonades, esbrouffe, théâtre,  scène internationalle de premier  où paraître et se situer...

Ainsi de l'ONU, en Syrie, alors qu'Alep est en passe d'être rayée de la Carte ! Oui, la guerre et aussi ses pollutions majeures caractériqtiques de notre Siècle !  Quelques grands de ce Monde dictent l'Histoire. Les Peuples se plient, se révoltent et l'écrivent selon leurs  volontés, leurs desseins ! Cela aura un coût, crée une dette que  les habitants de Terre ne sauront acquitter...

Rien y fera tant que l'argent et ses profits gigantesques seront les seuls et uniques leviers d'une grille de civilisation aux  options exclusivement commerciales,  fondées sur le profit généralisé, quel que soit le secteur à l'étude. Un modèle unique consacrant  et légitimant  l'exploitation des hommes par un système implacable, que mène la haute finance internationale ! Les États et les gouvernants n'étant en définitive que les valets, les exécutants, les séides de ces factions de truands en cols blancs.

La Planète, pensez-donc, s'en soucient-ils ? feignent-ils seulement de s'en soucier à travers des clips foireux, avec force effets d'annonces et de communications.

Non ! Rien ne saurait changer la tentaculaire machinerie des hommes haut placés et son inertie de tanker ingouvernable.

Partout, sur la planète montent les inégalités, ces rapports odieux de proximités que l'on découvre et qui nous jettent au visage, extrême pauvreté et lucre, misère et richesses impitoyables ! 

C'est  là un grave et vaste problème de civilisation, d'éthique, de justice sociale ! Damnation que le travail pour des centaines de millions d'êtres humains, sur-exploités, sous-payés, malmenés, sans droits ou presque, humiliés, méprisés.

Les dérives sont toutes  bien connexes ! Il y a derrière la surproduction et les désordres planétaires qu'elle engendre un lien direct à établir entre l'existence des  hommes et leurs conditions au quotidien. Les rapports que cela entraînent entre eux rendent compte et témoignent d'un contexte de crise grave. Qui dit débauche de travail dit aussi conséquences qui impactent l'environnement, c'est mathématique ! 

Le système libéral acuitisant, exacerbant la démesure via la concurrence, les lois de l'offre et de la demande, sans aucune modération, crée une boulimie de possession et de là un asservissement généralisant tout refus de sobriété susceptible d'épargner les ressources de notre terre mais aussi de générer un flux énergétique et de déchets dans l'atmosphère et les océans que les industries du monde  entier sont incapables de juguler, de maîtriser, d'amoindrir. 

La Civilisation devient en fait, avec ses leurres et son univers de chimères une arme de destruction massive. Et toutes les velléités mises en avant pour endiguer ces tendances s'avèreront inutiles, improductives, aléatoires, uniquement circonstancielles et parcimonieusement géolocalisées.

Les  effets Feed-back et retour infligés par  nos modèles de société et, que la mondialisation aura exportés, généralisés, amplifiés seront les plus sûrs garants d'un déclin inévitable. La démographie aggravant irrémédiablement les processus, aux dépens de la Nature, de la Biodiversité, des ressources, des rapports des hommes entre eux.

Un contexte de crise s'est déjà instauré localement, géographiquement ! Étapes prémonitoires, prémices de conflits à venir grave ... Les théories relatives à l'espace vital ne sont plus très loin. On ne peut auner ces constats et cette conjoncture aux années de vie qui nous sont imparties mais à plus log terme, pour les générations futures.

Les niveaux, les modèles d'organisation et de fonctionnement de nos sociétés ne peuvent que déboucher sur une équation, un rapport production / déchet exponentiel. Le Libéralisme économique, la concurrence, les exigences de rendement et de productivité ne sauraient déboucher que sur ce funeste bilan et constat. Ils ne sont plus maîtrisables ! 

C'est toute l'organisation du temps de travail, de la production qu'il importe   de révolutionner, légitimant désormais comme le recommande depuis bien longtemps Pierre RABHI, le principe de sobriété à l'échelle planétaire, de surcroît, équitablement réparti, observé.

Tout autres vues, desseins, dans le court terme et, à fortiori à long terme est voué à l'échec. 

L'activité humaine se développant  avec la même intensité, impliquant une masse de travail en temps et en nombre croissante, opte et signe sans aucun doute pour un avenir de désordres et de conflits à tous les niveaux, sur tous les plans, irréversible.

CORSICA...GO56

 

 

fotolia_52889070_72dpi