SOLITUDE_

" Lorsque vous susciterez chez les autres un mélange de pitié effrayée et de mépris, vous saurez  que vous êtes sur la bonne voie. Vous pourrez commencer à écrire."

Michel HOUELLEBECQ

 

Il y a deux ports que j'aurai rejoints
en les liant
à l'âme indestructible des arbres.
Je vous présente     Solitude
et Souffrance,
deux destinées.
Nous sommes désormais inséparables.
L'une ne se voit pas
quand l'autre
s'abîme à l'intime de soi et révèle

 

Associer ces muses à l'amer
de pierre qui me regarde croiser
obstinément
vaudrait maladroit raccourci.
Non je leur préfère
le chant de la source
versée dans la mer,
le bruissement voisé
de la chevelure des vagues tendues
à se rompre
au seuil de l'apothéose,
l'envol du grand dauphin
solitaire,
noble hauturier dont j'ose un moment,
à ses côtés,
la migration éperdue et sensée.

 

Souffrance         Solitude,
loin au large,  bordées ailées 
où il n'est point de portes
mais l'horizon        qui geint.
Ces mots et ces pensées
que le silence convie
versifiant et solfiant à l'envi
l'aura onirique du secret,
du mystère
tant d'aveux celés.
Et je vous sais  bonnes et prodigues
quand de délivrer
toutes les fois les soins de la plénitude
et de la mort latentes.

 

Souffrance, Solitude,
lames soeurs !
que n'inspireriez-vous jamais assez,
de l'autre côté des mondes,
mépris et pitié ?
L'indifférence bien née
se repaît de tous les artefacts.
La nécessité
détrône la vérité
et bafoue
le merveilleux hasard
de toute rencontre

 

§

MARIN - Amer -