gfsvent_694661

Source / WIND'S UP  

Ce qu'il se passe sur l'Île de Corse, du moins pour ce qui est du domaine de l'observable, relève du  vrai MEDICANE, du Cyclone ou de l'Ouragan Méditerranéen. On parle aussi de Dépression Tropicale ...

Un puissant gradient de pression s'est établi du SW du Bassin Méditerranéen et se déploie en direction des hautes pressions qui se maintiennent au Nord Est, le creusement d'une profonde dépression en Mer d'Alboran et nous voilà plongés dans une configuration de type tropical, équatorial, cyclonique.

Des vents violents, tempétueux, dont le secteur varie et ne dure pas, balaient aux rythmes de grains phénoménaux les étendues de la mer mais aussi les terres qui la bordent, les îles dont les reliefs exacerbent tous les effets de ce type de nouveau phénomène.

Voilà le deuxième épisode ! Il est possible qu'il  s'en reproduise un autre, en hiver, alors que la mer n'est toujours pas au plus bas de ses températures moyennes ... De violents contrastes engendrent une frontologie propice à des précipitations exceptionnellement intenses et brutales, torrentielles ! Les conséquences en plaines deviennent vite dramatiques lors que l'on sait et voit à quel point le génie civil  ignore  les bases et les fondements de l'hydrographie insulairen et de l'aménagement du territoire.

Bien des désordres, dégâts, destructions seraient évitées si  très justement et à bon escient le génie civil s'occupait à entretenir, à  nettoyer, à vérifier, à aménager ce qui se doit de l'être, voire les acquis  et le réseaux de cours d'eau  de nos anciens, mais plus encore, la périphérie des nouvelles zones urbaines, exploitations agricoles, zones dites industrielles. Il y a une somme de lacunes cumulées  inconcevable qu'il convient de combler impérativement sous  peine d'assister à des  destructions majeures, à très court terme.

Nous voyons les rivages reculer  vers l'intérieur des terres sur le continent à une vitesse alarmante ! Aucun édifice humain ne saura contenir les éléments, si tant est que l'on admette la gravité et l'ampleur d'une évolution climatique irréversible, qui ne fait que commencer !

Aménager le Territoire ne veut pas dire lutter contre les éléments, engager un bras de fer mais composer avec la nouvelle donne, laisser très précisément le libre cours aux changements que la Nature demande, aider et favoriser plus que jamais les métamorphoses à grande échelle que la Nature aura initiées depuis des millions d'années ! Là est le vrai pari sur l'avenir... Laissons faire la Nature, allons dans son sens, aidons tous les paramètres et facteurs  qui agissent en suivant les orientations  prodigues de toute régénéréscence des milieux...

 

A SUIVRE