DSC04986_001

 

 

CELESTIELLE FUSION

 

 


Qui ne laisserait jamais plus de palpiter
aux vents lactescents
des Ours et d'Orion
La blanche Bora
donne à l'oiseau
Icare
l'accolade lumineuse
qu'il espère
et qui le sauve

 

Depuis l'amer
sans fards
la route est longue
Et le temps pressé
répond à l'appel
de l'aube
au chant roulé des vagues et des galets

 

Le calame des cannes
calligraphie en bruissant
l'or des cimes
Poudroie
comme il encense
la mer et ses étoiles
de neige
tourbillonant de la dune jusqu'au Ciel

 

Présence fusionnelle
 l'instant s'illusionne
La trame
de l'éternel
signe l'ultime voyage
étreint comme elle ceint
le chant de l'aile
à toujours
libre

§ 

 

Marin - Célestielle Fusion - ou de la Poésie océanique  - 

 

DSC00725