AERIAL_BACKSIDE_WAVE_TRIBORD_

Une tentative, par  "Akuna Matata " ! Le vent et la vague se présentent moins bien. Le rider est obligé de remonter très au lof  pour frapper la rampe. Mais la vague va vite ; il s'en éloigne en définitive, même si ce dernier corrige simultanément sa trajectoire en l'air. L'allure par trop Largue le pousse à relâcher sa main arrière. Il affiche un retard par rapport à la  "vie " de la vague ... 

 

WINDSURFING 

 

Ce Move dans les vagues est un incournable ! Nous y revenons avec le même intérêt et souci de clarté  que  nous attribuons à son homologue Front Side... Le move est ardu. Il suppose un parfait timing très difficile à acquérir suivant les conditions. Il sera plus convainquant et plus aisé dans des conditions parfaitement On Shore ou très Side On Shore.

En effet, l'angle Vague - Trajectoire doit être assez fermé afin d'aller et de se trouver sur la tangente à la section, comme lors d'une approche Front Side, pour envisager l'Aerial.

Le Bottom Turn Backside est donc une étape exigeante dans la chronologie ; elle fait bien souvent défaut. En effet, cette séquence est le plus souvent " bâclée ", à tort, car les conséquences sur la suite du Move sont néfastes.

Si la vitesse est  fondamentale, l'angle d'attaque s'avère décisif pour générer l'appel du saut. Deux options se présentent qui peuvent tout à la fois se juxtaposer et se  combiner, ou être franchement différenciées. Analysons-les ! 

1 ère OPTION

Le rider  opte pour un Bottom Turn moins marqué, il privilégie la vitesse ; il exploitera cette inertie pour déclencher l'appel du saut sur une trajectoire tendue, + / - tangente à la lèvre de la vague ; cette option favorise un Aerial tout en longueur, destiné  à poser loin dans la pente. Elle convient aux conditions plus side, mais ...

2 ème OPTION

Le rider engage un Bottom Turn très marqué, droit dans la pente, Travers au vent ou perpendiculaire à la vague ; à partir de là, sa remontée s'apparente au Carving Surf Front Side, soit en mouillant la carre  au vent de façon optimale.

Ce point lui permet de conserver la vitesse mais aussi de venir appuyer sa carène contre la lame, au moment où la vague va jeter.  La board dans le dos, son appui voile est total, gréement neutralisé, prompt à revenir par effet pumping - ressort.

Le rider profitera du renvoi de la vague mais aussi du retour dynamique du gréement ! Toute la difficulté réside à ce stade du move, soit :

 ré-orienter sa board, tout en propulsion voile, profitant de l'inertie de l'envol, vers la pente de la vague. Le Rider parfaitement placé au-dessus de son matos peut alors poser et relancer. Ici, on se situe   davantage par vent de mer.

EN CONCLUSION

 

Un bémol ! Si le rider monte haut, ce  sera au détriment de sa relance ou  de la longueur parcourue. Pour cette raison, la 2 ème OPTION est plus technique, rythmée, engagée aussi. Ce sont des Variantes qu'il  faudra appliquer à bon escient en fonction des conditions de vent et de vagues. C'est à  "mixer ", avec une dose savante  d'expériences ...

_ Si le vent est full On Shore, la 2 ème Option sera opportune, avec une relance Travers ; 

_ Dans le cas d'un vent Side à Side On, l'approche de l'appel  ne doit pas ralentir le  rider vers  la lèvre. Remonter de trop lui ôtera la relance dans la pente et il se verra doublé, dépassé par la vague ; pour cela, choisir la première option, avec une bonne anticipation sur le cours des évènements !

Ceci dit, procéder au feeling, permet de s'adaper et sans leçon aucune de trouver le savant dosage / 

Vitesse -  Amplitude - Renvoi ou mieux : le Temps Maximal  en l'Air, soit :

TMA

 

A PLUS 

CORSICA...GO56 // 100 % WAVESAILING

 

Conditions plus On Shore ! P-No va très vite, tangent à la section, frappe, abat travers et reprend avec légèreté le cours du Back-French-Surf ... Single Board, certes, qui ne sera jamais déclassé !

 

PAUL__NO_AERIAL_BS_