J_Bluewater2_001

 

Nous n'avons pas l'habitude d'emprunter  au Web les photos de mer  ; hélas ! son auteur ne nous est pas connu... Puisse-t-il ne pas s'offusquer de cette utilisation  non autorisée. Elle sera à bon escient publiée, appréciée, pour la mer, les océans, la planète.

Cependant, Kallistê, y pourvoie, avec solennité, du  moins pour le moment, avant que renégats et parjures ne la souillent, en bafouent les préciosités !

 

Un brin de prose marine l'accompagne, comme nous le faisons si souvent ici, au fil des milliers de pages qui constituent cet Espace _ Blog que l'on dit  : " Inclassable " ! Nous rajouterions : " Rebelle  " ... Comme une île et ses territoires imprescriptibles qui ne sauraient s'inféoder  aux puissances, aux volontés des continents.

Une Île, un vaisseau, comme un tout autre regard posé sur les mondes que l'on rencontre et respecte  au terme de la beauté, des particularismes, de tant de sources de vies nobles et différentes...

Mais ici, rendons grâce à l'Océan, à l'énergie magnifique que les éléments et la lune décuplent entre équilibre et complétude ! Ainsi d'un chaos à nul autre pareil que l'au-delà orchestre, semble solfier comme la plus  troublante des symphonies,  palpable, envoûtante.

Ainsi de toujours  s 'émerveiller, les jours de tempête et de fortes marées, lorsque Phoebé gonfle le flot ou  entraîne les eaux, au jusant, en découvrant  les abîmes, livrant ensemble leurs secrets.

Les vagues, fascinantes, affolées, coiffent les rochers et les dunes, irradient de beauté les lumières du jour, de la nuit qui s'illune. Vagues fantomatiques et terrifiantes, travailleurs insatiables de la mer et des océans.

Seuls les oiseaux se partagent les féeries de l'azur, échappent à la gravité,  s'octroient l'envol des sens suscitant  à jamais la lyre  spleenétique des poètes disparus et à tort, " maudits " .

Au royaume de l'éphémère, l'éternel s'invite, commande et livre ce qu'il détient de plus vrai, de plus pur, immémorial et  lustral !

Alors, il n'est pas rare d'associer la musique à la vie, à la mort latente, à la renaissance d'après le chaos et la tempête, là où en esprit l'oiseau marin et son aura louangent les origines, un miracle à toujours silencieux, immaculé, que le pèlerin parvient parfois à partager.

MARIN  - Sentiment Océanique "