MAYUMBA_GABON_

 

 

Une superbe musique, des paysages grandioses ;  magie de l'Afrique littorale et de ses immenses Parcs Naturels. Puissent les autorités et les populations préserver les joyaux d'un Territoire fascinant... 

 

 

SURF  AUTHENTIQUE AU GABON 

 

Nous ne pouvions faire l'impasse sur ce reportage, ce clip, plus précisément. Le Surf  s'honore ici  d'une destination fabuleuse, le GABON, que nous connaissons si bien pour y avoir vécu plus de 50 Mois, du temps de notre  adolescente jeunesse...

Oui, des paysages subjuguant la beauté, originels, demeurés si  purs. Pleine nature et forêts primaires rayonnent. Les arbres denses dont la danse providentielle obombrent le rivage, font encore et toujours le charme de centaines de kilomètres de côtes  vierges et  protégées.

L'équateur géographique veille aux grains du pot au noir.  Les tempêtes équatoriales déversent parfois des déluges de pluies ; c'est souvent le domaine de la nuit, égale au jour en heures, le tout emmené par une céleste scansion ...!

L'Océan, l'Atlantique Nord et Sud  abreuve ce territoire de longues vagues superbes. Nous nous rappellons ces havres de paix et d'harmonies où les premiers surfers venaient  tutoyer un swell splendide. Ils y consacraient  leur fin de semaine, abandonnaient sur place et sous la vaste frondaison des badamiers leurs boards, leurs premiers customs - made.

L'Océan était ainsi prodigue et généreux, et, le terrain d'aventures extrêmes :  si loin de tout ! Une terre d'abondance et de provendes régalait de mets exquis  les jeunes aventuriers.

C'est un peu de ces moments merveilleux que nous rapporte ce Clip, trop court à notre goût ! On eût tant  aimé poursuivre, à travers la brousse, le long de ces interminables pistes de latérite, regagner toutes les fois des rivages si variés et si beaux à la fois, oscillant entre mangroves, estuaires, magnifiques bancs de sables que les  courants ouvragent au gré des pluies.  Des portions de littoral, nous vous le disons déjà, jonchés de lourdes billes de bois, de grumes écahppées des radeaux de flottage et rendus à la dérive des fleuves et de l'océan, abandonnés aux coefficients de marées.

Permettez-nous de vous dire combien nous étions éloigné  d'un probable, d'un hypothétique  univers virtuel, du numérique, de l'exiguité de tout écran qui eût travesti la réalité, fût-il le plus grand  de tous,  dernier cri et images 4 K  !  C'était une autre époque, inégalable, inégalée à jamais. Nous décrochions une étoile

CORSICA...GO56