REHAUSSE_NATURELLE_DE_LA_DUNE_

Depuis les hauteurs d'une terre montueuse, solennellement pétrée, aux traits et aux figements millénaires  des côtes que vents et lames balaient, je vous livre quelques propos actuels sur l'idée, le concept, l'acception de Nature et, plus précisément, de

LITTORAL

Puissé-je demeurer loin des débats stériles ou fortement intéressés des aréopages, des huis-clos, des hémicycles où se jouent d'ordinaire la mise en coupe réglée de maints domaines, de  territoires entiers, de ce que furent jadis de véritables écrins insulaires dont voici quelques clichés.

Prise de conscience, survivance, espérance, régénérescence ?  Là résident les solutions et les mesures de précautions  durables, intelligentes, notamment face aux injonctions et aux manifestations des dérèglements climatiques qui nous permettront de vivre de féeriques domaines.

Ils auront été préservés, mis sous tutelle providentielle par des hommes réfléchis, amoureux de leur Terre, échappant ainsi à la redoutable annexion et  à l'aveugle spéculation foncière qui en auraient balafré le visage divers.

Chaque élément végétal, minéral, toute parcelle jouxtant la mer et gagnant les collines portent la marque et l'empreinte imprescriptible du règne maritime, des noces de la terre et de la mer.

Les vents tourbillonnants, les embruns criblent, creusent, perforent la pierre la plus dure, de la plus petite aux blocs cyclopéens. L'arène flue vers l'azur  mais la longue houle  la ramène au rivage. De là, les fortes bourrasques la déposent à l'orée d'une végétation rare, précieuse, odoriférante.

Magie, alchimie du dessein naturel. Alors qu'il ne reste sur le sol qu'un erg de rochers roulés, la dune renaît un peu plus haut, à l'abri des rouleaux, composant au coeur même du végétal un somptueux havre de vie florale et animale.

C'est l'exception insulaire Corse, une réalité souveraine et intangible, la propriété de tous donc de personne si ce n'est de la Nature et  des forces qui en commandent mystérieusement, de façon fascinante tous les dessins, les bouquets féeriques, l'étonnante anémomorphose, le fabuleux bestiaire minéral dont nous parle avec tant de ferveur, Cédric-Yann Colonna ! ...

DSC06841

Nous sommes-là au choeur de la problématique du domaine maritime intouché et intouchable. Partout où l'homme aura investi cet espace, cet interface terre et mer unique, particulier, il aura indubitablement failli à ses missions de préservation, de protection, de mise en valeur d'un patrimoine inestimable.

Ces deux  ou trois clichés rendent compte du propos et on ne laisse plus jamais de s'extasier  en regardant, en comprenant, en faisant siens les prodiges insoupçonnés de la Nature en beauté qui éclot devant nous, des flots aux rochers, des rochers aux dunes  des dunes  aux petits sous-bois de genévriers, de lentisques, de milles résineux à baies où s'ébatent  mille oiseaux, passereaux, limicoles, à ces champs enivrants d'immortelles et de fleurs endémiques qui redonnent  vie, charme, authenticité et spécificité à nos rivages, à nos côtes, à tant de versants et de tombants lumineux que fleurissent d'exceptionnels printemps.

ÉLUS

 Lisez le propos ; il est des pans et des secteurs entiers à redonner à la Nature afin qu'elle recompose, qu'elle panse, qu'elle cicatrise les profondes blessures, les verrues  innommables  qui l'affublent et l'enlaidissent sur des étendues immenses, des espaces si nombreux, de la rase campagne aux villes et communes de notre Terre. Nous savons pouvoir compter sur vous et surtout, nous devinons votre large adhésion quant au recouvrement légitime et authentiques de ces espaces naturels qui auront été perdus, dévastés, défigurés, illégalement occupés, aménagés.

A SUIVRE  / LES RÉALITÉS DE LA DUNE  ET DU CORDON LITTORAL

Ghjorghju  D'OTA

Pour

CORSICA...GO56

 

ANEMOMORPHOSE_

CHAMPS_IMMORTELLES_ESPACES_DUNAIRES