8_Re__volte_Saint_Domingue

Révolte matée à St-Domingue  

Esclaves

 

A L'OCCASION DE LA DATE ANNIVERSAIRE DE L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE 

 

Les hommes auront  irrémédiablement vaincu l'empire des mers et des océans ; ils l'auront asservi,  spolié, niant ses tutélaires et solennels desseins pourvoyeurs de vies, de créations, de splendeurs, garants de la  diversité humaine, animale, végétale, environementale.

Cette soif inextinguible de conquêtes, assujettie à  toutes les  formes de dominances et d'enrichissements, les a  poussés à commettre l'impensable, l'irréparable, l'irréversible au nom de la cupidité, du dogme impitoyable, d'une hypothétique  supériorité raciale, infondée, meurtrière, diabolique, génocidant des dizaines de millions d'êtres humains et d'animaux majestueux...! 

 

 

BATEAU_AMENAGE_POUR_ASSURER__LA_TRAITE_DES__NOIRS

Bateau aménagé pour assurer la Traite des Noirs ! 13  Millions d'êtres humains déportés, plus de 3 Millions de morts lors des transbordements ; n'évoquons pas les crimes perpétrés contre les rebelles, les fuyards, la Traite proprement africaine menée par les nouvelles puissances occidentales qui aura fracturé plus encore ethnies, peuplades, communautés africaines entre elles ... La réalité est là, cinglante, toutes les prosternations fleuries et  toute contrition ne valent que leur pesant d'hypocrisies patentées... La Mer, le grand Océan ont été insultés, souillés malgré eux. Imaginons un seul instant ce que hommes et  femmes, enfants auront enduré des mois durant ...

 

Si la mer, les océans aujourd'hui se font  vastes sépultures  que l'on connaît à nos portes, catacombes marines  en étreignant par noyades des milliers de migrants, 

Si la mer  les océans aujourd'hui et demain se voient déchus de leurs noble fécondité, théâtres d'une tragédie ourdissant la nouvelle traite humaine des temps modernes mondialisés, 

Si l'exil, l'exode, la persécution, la torture se résument à une nouvelle forme d'esclavage à l'échelle continentale, malgré velléités et soubresauts des politiques international, au nom du sacro-saint ordre mondial des-humanisés, 

Si le dérèglement et l'accident climatiques majeurs poussent  des populations entières déshéritées  à migrer, à vivre sous la houlette d'autres tyrans, 

Si la modernité  n'appréhende plus les causes et les conséquences de l'extrême pauvreté, des crises humanitaires mortifères d'origines martiales ou sanitaires, 

Alors, nous aurions failli, pour avoir depuis des siècles dévoyé, faussé, endeuillé un Ciel porteur d'espérances, de découvertes, d'ouvertures, de re-connaissances mutuelles et de respect de la vie...

 

ENTRAVES__ESCLAVES_

 

Outre les gigantesques massacres d'animaux marins et de grands cétacés perpétrés au nom de la grande  pêche, de la sur-pêche, des traditions,  force est de déplorer, de s'insurger contre le devenir des mers et des océans, nouveaux tombeaux de la post-modernité, sanctuaire dévasté de la biodiversité marine et terrestre, territoires immenses en sursis, antichambre probable de la mort en masse, sort abîmé dans un silence   confortant hélas ! les grandes stratégies planétaires de régulations des flux et des échanges commerciaux.

Une réalité  et  des menées voraces comme peut l'être l'indifférence des états plus prompts à tester, àexporter  l'armement qu'à dégager de solides projets d'avenir, autour justement d'un nouveau 

!

 

carte_traites

 

Principales routes océanes de la Traite des Noirs

 

PÔLE INTERNATIONAL DE LA MER  ET DES OCÉAN 

RELAYE AU SEIN DE CHAQUE PAYS PAR UNE INSTITUTION POLITIQUE AD HOC 

 

Si dans l'esprit des lois et  des textes connexes, la notion, l'acception d'esclavage n'est plus, ses manifestations s'insinuent dans les faits dont la gravité et la similitude affectent des millions d'êtres humains.

Du travail à bas  coût délocalisé aux terribles zones Sahéliennes désertifiées, asséchées, aux dramatiques génocides, des millions d'êtres vivent sous le seuil de conscience, de connaissance, de liberté, d'extrême indigence, d'insalubrité et de garanties sanitaires minimales. L'esclavage a revêtu les oripeaux insipides de l'inégalité des destinées et des chances tout en généralisant l'exode,  le déplacement létal de populations entières...

Nous, " marins ", pratiquant l'Extrême, ne saurions en rester là  face aux gémonies que nous ourdissons contre la souveraineté pacifique de  la mer et  des océans. Comment éviter de deviser  jamais sur le propos,  l'odieux dévolu que les puissants auront jeté à l'encontre des immensités les utilisant comme de froids et cyniques outils, des moyens de dominer le faible aux pays jadis et toujours  si riches en ressources, excellant dans l'art de redessiner tous les contours juteux de l'insupportable néo-colonialisme.

 

Ghjorghju d'OTA 

pour

CORSICA...GO56

 

- Musique Garifuna -   Vertiges, lointains échos, liens, l'Océan n'est qu'un  trait d'union entre les vastes continents...

" ...  Les Garifunas sont un des peuples des Îles Caraïbes. Ils seraient les seuls Noirs du continent américain qui n'aient jamais connu l'esclavage. Leur histoire officielle assure qu'ils sont les descendants des rescapés du naufrage d'un navire négrier..."

François JALLOUVRE  - Ethno-Musicologue -