DSC07317

 4 Sacs poubelle de 130 Litres remplis à ras-bord de matières plastiques : du sac  au bidon ;  sans oublier les boulettes de bruts. Nous sommes au coeur d'un Parc Marin et  d'une Réserve de niveau International. Quelques centaines de mètres de côtes livrent en surface l'arrivage de l'hiver. Île de CORSE ...

La Méditerranée reçoit chaque année des milliers de tonnes de déchets Plastiques. Plus de 10 Millions de tonnes résident désormais dans la Grande Bleue !

 DOSSIER SANS  EFFETS DE COMS  A SUIVRE

 

ENVIRONNEMENT / AUX   ÉLUS 

 

L'ETAT DES LIEUX 

 

Tandis que vers les plages  aseptisées à mal _ urbanisées, arasées mécaniquement, dépossédées  totalement de leurs substrats naturels à coups de pelleteuses aveugles,

lissées et soignées à souhait  pour y étaler le beurre estival des cosmétiques,

aménagées sous la forme d'un  ensemble hybride et laid comprenant :

- Un tiers de  parking sur Tuf  et blocs de pierres - Un Tiers béton  à même la dune, -  Le dernier tiers étant réservé aux baigneurs...

Ailleurs, vers la côte sauvage, authentique, on dit encore :  préservée, un tout autre scénario témoigne de l'invisible pernicieux, de ce que l'on ne veut pas voir ou que les cartes postales cachent si bien, surtout  lorsqu'il s'agit des vues d'avion.

 

DSC07296

 

L'arrivage du petit matin : une bande de plusieurs kilomètres de longueur  de  plastiques, tous les jours, dessinent les marques de la marée... 

 

UNE MAREE PLASTIQUE 

 

Un mal, un poison qui rend compte à la fois de l'immense pollution de la Méditerranée et des océans mais également de nos côtes, toutes nos côtes. Ce fléau affecte  la biodiversité, la faune, la chaîne alimentaire ! La Méditerranée est en réel danger !

*

Nous étions la veille sur la côte orientale de l'Île de Corse ; un cordon sablonneux s'étend sur plusieurs kilomètres. La marée toute relative y avait déposé un liseré interminable, une bande d'environ 15 cms de large composée de matières plastiques déchiquetées, broyées ; spectacle répugnant, angoissant ... Un cargo, sans doute, ayant passé ses ordures à l'hélice ! Le haut de la dune en était envahi ! 

Les origines de ces déchets sont nombreuses. Ils nous parviennent  via les fleuves, les cours d'eau, les crues d'hiver, les courants de la mer qui les déplacent au gré des vents.

**  

Sur la Côte Occidentale, très rocheuse et découpée, la moindre petite  anse, anfractuosité est saturée de  dépôts en tout genres. Les vents forts poussent les polystyrènes et les polyuréthanes dans l'épaisseur du maquis et des algues par quantités inquiétantes.

Nous avons tenté de nettoyer en surface les éléments visibles. Rappelons que nous sommes en zone Réserve, Parc Marin International...! 

Quelques centaines de mètres de  littoral auront  suffi à remplir lourdement  près de 300 Litres de déchets plastiques et mousses industrielles. 60 Kgs de particules fines, du bouchon au bidon.

Plus grave encore, ces déchets sont passés à  la meule dans les zones de  rochers, de galets et colonisent, concassés, avec une granulométrie diversifiée les dunes et bans de sables.

Nous déplaçons quelques blocs : ce qui était invisible se révèle à nouveau, par strates ! On y retrouve du  plastique sur plusieurs étages, en couches ; idem sur le sable, encore davantage  sous les  amas de posidonies !... Quant aux boulettes de brut, d'hydrocarbures : n'en parlons pas, c'est terrifiant ...

Ainsi, des centaines de Kilomètres de côtes reçoivent les déchets en provenance de la mer  et des terres. L'eau ne connaît pas les frontières. Elle finit toujours par ramener au rivage ce qui ne coule pas immédiatement.

L'enjeu est très grave, il est urgent d'agir, de prévenir ! Ce modeste billet sur un blog est symbolique. Mais il vaut  tout autant que l'expédition dès lors qu'il contient les germes  de l'action, sur le terrain et non les déclarations d'intentions  des politiques en la matière.

DES MESURES 

-  Taxer le monde industriel, les entreprises  au prorata de leurs  quote-part d'émissions d'emballages plastiques et polluants ;  

- Taxer les navires qui empruntent les zones maritimes, De surcroît à proximité des Parcs Marins et Réserves Naturelles ainsi souillées ; 

- Mettre en place avec ces fonds une véritable logistique de campagnes de  nettoyages réguliers et systématiques des rivages impactés ; 

- Remonter à la source du stockage des déchets afin que les vents et les crues ne les essaiment plus à travers la nature ou vers la mer ; 

- Prévoir au niveau communal et intercommunal  un dispositif d'intervention qui permette, après l'hiver, un déblaiement des derniers arrivages de déchets, un contrôle des cours d'eau et rus.

- Créer un Pôle Insulaire d'actions spécifiques DÉCHETS  plastiques rejetés en mer susceptible d'éviter l'entassement et les dépôts dont les masses s'élèveraient  à des milliers de tonnes autour  de notre terrtoireinsulaire  ; nous en aurions la matière, sans aucun doute, hélas ! 

- Créer  deux  pôles Méditerranéens Nord et Sud où concertations, efforts et politiques  communes seraient en mesure d'endiguer  le

FLÉAU PLASTIQUES ET DÉCHETS EN MER MÉDITERRANÉE

 

CONCLUSION

 

Quelques heures de quête "  Déchets Plastiques et Mousses de la pétrochimie "  : des centaines de briquets, de bouchons, de bouteilles, tous les emballages,  des mousses polyuréthane, des chaussures, des morceaux de plastique broyés, des aérosols,  des câbles, des restes de filets, etc !... La liste ne pourrait  être exhaustive, cela n'en finit plus. Incrustés dans la  végétation, coincés dans les  rochers, pulvérisés en  miettes, ces déchets font désormais partie du  milieu marin, de la vie marine, ici, sur notre Île comme partout dans le monde : 

C'est insupportable et de plus en plus alarmant ; RIEN n'est encore fait  à ce sujet, la colonisation PLASTIQUE prend une ampleur inégalée

§ 

Gjorghju d'OTA 

Pour 

CORSICA...GO56 & L'ENVIRONNEMENT