THALASSA_

 

 Frederik PAULSEN, à propos de l'Antarctique et des Pôles  : " Les changements qui s’y produisent sont le thermomètre de ce qui se passe dans le monde. " 

 

THALASSA  ET L'EMISSION  DU VENDREDI 26 MAI 2017

 

Ce fut une Émission remarquable ! 

Des mers aux océans invasifs  repoussant le trait de nos côtes Atlantiques, Méditerranéennes, de la Manche,

De la nature des cyclones et des ouragans qui frappent   avec un regain indéniable d'intensité les zones  exposées, 

Aux menaces de la fonte et de la gigantesque débâcle des Pôles Nord et Sud, 

 

THALASSA AURA MIS L'ACCENT  SUR UNE CATASTROPHE D'ORDRE PLANÉTAIRE 

LE DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE MAJEUR

 

RECUL_TRAIT_DE_COTES_

La merde humaine reste à demeure, tel cet infâme Blockhaus de 39 / 45 ! La mer  repousse  le Trait de Côtes : C'est un Avertissement sévère !

 

Ne jamais  voir  ici de propos polémiques mais bien le fruit de l'objectivité, à partir de faits improuvés sur le terrain. Aucun esprit de chapelles. Quant au "  catastrophisme ", là n'est pas notre  credo, loin de là

L'auditeur  sera désormais en mesure de mieux cerner et comprendre les enjeux, rallier les causes aux conséquences mais plus encore, relier entre eux les interactions qui définissent  de précieux interfaces originels et vitaux, ces Feed-Back régulateurs ou destructeurs qui président aux grands équilibres menacés de notre monde et de ses continents tellement diversifiés.

Comprendre comment Mers et Océans  peuvent  être et constituer de véritables " Forêts invisibles ", capables de fixer le carbone et tout autant d'assurer  une immensurable  photosynthèse à la semblance de  nos forêts  hélas ! décimées est une donnée capitale.

Assister en direct aux travaux de la recherche et à la Science en marche sur le terrain extirpant des données  probantes et concrètes démontre toute l'importance  et l'opportunité  des travaux d'éminents scientifiques que les politiques se doivent d'écouter et de suivre dans leurs conclusions, sans esprit de chapelle qui  sert les inconscients, les .

Ils nous préviennent, il peut être encore  temps, si le Monde actuel réagit vite et  en profondeur.

Il ne servira à rien de prétendre contrer, repousser, mieux prévoir les catastrophes naturelles ou les ravages  que nous aurions causés, aux dramatiques effets thermodynamiques et énergétiques.

Montée aléatoire et imprévisible des mers  et des océans, assèchements des grands lacs, fonte de tous les glaciers, amoindrissement  terrifiant des Pôles, dérive de gigantesques icebergs, fonte des glaçons tampons qui ceinturent Banquise et continent  Antarctique, déforestations majeures, expansion galopante  des territoires de type Sahélien et  sub-sahariens ! Multiplication des " Continents Plastiques " à la dérive, à la merci de la décomposition et de la fragmention empoisonnant  faune et flore marines.  Contaminations afférentes  des micro-organismes, des biotopes essentiels  par  un ensemble de molécules et de solvants issus de la pétrochimie. Pollutions insidieuses et expoentielles des sols  par insectisides et engrais que les crues conduisent  directement à la mer, vers de bonnes terres !   Pollution aggravées  par ALTEO, en Provence, de toute la Côte  Méditerranéene Française, du moins ! La liste non exhaustive n'en finirait plus de décliné forfaitures, bavures, accrocs meurtiers faits contre l'état de NATURE

Il s'agit d'un ensemble de répercutions concomitantes et simultanées qui exacerberont les phénomènes naturels que nous connaissions jadis et qui demain atteindront la force 10 ! 

Rien, aucun ouvrage humain ne pourra endiguer la dévastation  perpétrée par éléments  en furies ! Défigurer le trait de côtes en le renforçant serait la pire des erreurs ! Bien au contraire, il nous faudra être sage et reculer assez loin, avec un vaste pied de pilote dirait les marins, un imposant domaine tampon qui assure à la fois sécurité mais également  une  seconde chance  à la mer et aux océans de recouvrer de nous rivages ! Nous les laisserions alors vierges, intouchés, aux ravissements de tous et des la faune marine. C'est possible ! Arguons du fait que nous ne saurions réitérer les erreurs du passé.

Les prévisions sont alarmantes et l'on sait désormais que tout est lié ! De la molécule à l'espèce, de l'air à l'eau, des fleuves à la mer, des sommets aux grandes profondeurs, le moindre accroc à la biodiversité, aux grands équilibres de la planètes affecte et impacte la chaîne alimentaire dans son ensemble.

Alors, si l'on ajoute à ce sombre tableau ce que nos sociétés industrielles rejettent de déchets, de substances, de micro-particules, de molécules de synthèses qui s'entent  irréversiblement sur le substrat et la cellule vivante, nous précipitons notre perte.

Devons-nous assurer et  optimiser cette fuite en avant à travers  l'acception d'une pseudo évolution, d'un progrès qui en définitive  vaudrait blanc-seing pour tout éradiquer, bouleverser, détruire ? Non, là n'est pas la voie, bien au contraire.

Force est de constater que les initiatives privées, isolées, les coups de génies en matières  d'énergies propres et de développement durable supplante à ce jour les politiques étatiques ! Les gouvernements ne parient pas assez sur l'avenir, se fourvoient dans les dédales de la macro-finance mondialisée, des systèmes plus soucieux de pérenniser les profits que la prospérité future.

L'homme, les dominants , le système asservit dès lors  qu'il n'engendre ni mesure, ni sobriété comme le dit avec clairvoyance Pierre RABHI

!

le_cadavre_dun_dauphin_a_ete_decouvert_hier_matin_sur_la_plage_de_la_digue_nord

Les Plastiques, l'Acidité croissante des eaux des mers et des océans rivalisent avec les émissions de gaz  à effets de serre et les particules fines ! Nous, Interface cosmique,  entre deux univers  azur, nous nous apprêtons à bouillir, à connaître les tourments d'une gigantesque cocote minute ! Dans ce cas précis, hélas ! point de  soupape ni d'évent salutaires... G7 - G8 - COPS  et ACCORDS  INTERNATIONAUX :  

CUIDADO

 

EN GUISE DE CONCLUSION  VOICI  UN POSTULAT  DE  DÉPART 

 

Personne ne peut présumer de l'ampleur de la montée des eaux ni  de échéancier que merset océans nous accordent ; 

Personne ne peut se prononcer sur la courbe ascensionnelle de la montée des températures ; là encore, écarts, progression et échéancier demeurent énigmes,  complications incontrôlables ; 

Personne  ne peut se prononcer sur la durée de survie des glaciers, de la Banquise, de l'actuel état  de latence du Continent Antarctique, surtout dans sa partie Ouest.

Ce sont les seules certitudes que nous ayons. La dette est quasi insolvable ! A de telles échelles, l'homme est bien un " CIRON " guerrier et  un minus, une tique !