DSC07356

EN GUISE DE PHOTO  DU MOIS  

25 m2 de dunes donnent cela ! On nous  excusera d'insister ainsi... Mais  :

 

Notre littoral n'aura et ne conjugue que de tristes alternatives. Profitons de l'échappée de Georges NEMO, autour de l'Île de CORSE, pour rendre compte  d'une réalité  angoissante, menaçante, insoupçonnée quant aux variations de l'état global de nos rivages.

La mer, les crues, les tempêtes, les fortes vagues, l'incivilité, l'urbanisme galopant, l'affairisme  indifférent  et conquérant, l'industrie tentaculaire et rampante, sont là quelques unes des sources de  nuisances et de dégradation d'un patrimoine exceptionnel. 

QUELLES SONT -ELLES 

 

-  En zones de Réserves, hélas et bien souvent, inaccessibles et enclavées dans un milieu naturel découpé, le littoral subit les assauts de la grande déchetterie humaine via la mer et les cours d'eau ; 

- Passées aux rasoirs des caterpillars, de nombreuses  plages ne sont plus qu'un cordon de sable aseptisé, dépouillées de leurs protections et  substrats naturels, sans forme, souvent réparées par un apport de sable extérieur, réduites de moitié voir davantage. On leur adjoint des terrasses de Tuf pour y  loger des bagnoles, voir des campings ! Bravo ...

- Plages et littoraux envahis par le développement touristique inconsidéré, équipés de digues récentes :  les courants et les marées de coups de vent ne laissent qu'une portion congrue que la nature ne peut régénérer dans l'année  = Littoral en sursis ! 

- N'oublions pas de citer toutes les constructions dont on prétend qu'elles ont été réalisées avant la Loi Littorale et qui ont fragilisé, déformé, amoindri l'espace marin dévolu à l'action des éléments naturels. Ainsi, des dunes entières ont été colonisées et ont radicalement travesti  la physionomie de notre Littoral.

- Sans aucune politique de nettoyage et de prévention de ces marés plastiques, il est  à craindre que les endroits les plus protégés, ne reçoivent de la mer  leurs tributs de boulettes de bruts, de plastiques durs et souples, d'ordures de toutes sortes. Un infecte lot que le sable et les algues des dunes enfouissent, que les étangs stockent entre crues et  vents vents.

IL EST IMPÉRIEUX DE RÉAGIR