BARQUE_MAROC_

Chaque image est le Maroc !  Le cinéaste n'en serait que le révélateur,  de passage,  qui eût tenté de donner au plus grand nombre quelques reflets, parmi mille joyaux. Ce coup de coeur ainsi suscité serait alors un véritable tremplin vers des ciels  de lumière, de connaissance, afin d'appréhender tous les sujets inhérents à l'Entité, au Fait multi-culturel Marocain dans sa très grande diversité, son  inestimable  richesse qui ne peut initier et pérenniser  le stricte respect de la vie en société,  des libertés fondamentales à l'égard des  enfants, des femmes, des hommes et des personnes âgées 

 

 

LA FORCE  ET LA PROFONDEUR SPIRITUELLE DE L'IMAGE

 

LE DÉBAT

MAIS NON LA CRITIQUE SYSTÉMATIQUE 

 

Nous voyons fleurir un peu partout des commentaires  relatifs aux films _ reportages réalisés par Yann ARTHUS-BERTRAND, sur une musique d'Armand AMAR .  Ils ne font pas l'unanimité positive  parmi les nombeuses réactions du public ... D'aucuns lui reprochent  des vues par trop aériennes et distantes, techniques et froides, loin  des communautés,  de la vie quotidienne, à travers tout ce qu'elle pourrait receler de proximité, de chaleur, d'ouverture et  connaissance vis à  vis  de la société marocaine, algérienne. Certes, c'est un point de vue  qui se justifie, étayé, et  dont on peut encore et toujours  approfondir l'argumentaire.

Nous publions ce billet afin justement d'apporter davantage  d'eau au moulin du débat d'idées, de la prospective, de la critique constructive, éclairée.

MAIS 

N'omettons pas de relever le caractère  et le dessein de l'Artiste Visuel, du compositeur et du commentateur qui apportent une touche remarquable et sensible au produit et au rendu  cinématographique ; choix techniques ou quête d'élévation, dans tous les sens métaphoriques et réel du terme ?  ll y a là une noble voie de clarté.

Nous pensons que l'auteur, le concepteur  tient tout  particulièrement à livrer au public une vision à la fois d'ensemble et très précise des sujets étudiés. Nous  serions après tout  comme à bord d'un avion qui irait lentement survoler les grands espaces, pour notre plus grand plaisir,  dès lors que nous faisons partie d'un vol approprié ou exclusif ; ne l'oublions pas !

Rendons  au cinéaste les encouragements qu'il mérite lorsque d'un seul survol, l'image rend compte et témoigne de ce qui à terre ne serait peut-être plus visible, masqué. Cette vision d'ensemble vaut également  révélation d'un tout dont  procède chaque partie accessible.

 

REVELATIONS 

Les fabuleux panoramas défilent, sans soucis aucun de cliché, de cartes postales ; bien au contraire, ils mettent en exergue cette symbiose fabuleuse et insigne  qui préside et qui commande aux rapports des hommes dans un  environnement d'une diversité et d'une richesse stupéfiantes.

Observer de haut  ces territoires, ces domaines fusionnels entre  la Nature et l'homme, c'est mieux comprendre les rouages de l'évolution, de l'appropriation mesurée de l'espace par les peuplades qui occupent et voyagent sans fin au coeur de l'Atlas, du désert.

C'est mieux cerner  les principes sages de l'adaptation  et de l'intelligence dont elles font les preuves flagrantes face à la beauté prodigue de la Terre, à la prégnance des éléments originels.

Ainsi se dégage comme par enchantement les pans tutélaires d'une spécificité aux multiples visages à laquelle  les habitants du Maroc, de l'Algérie tiennent absolument et défendent.

 

LES OUVERTURES  ATTENDUES 

De tels documentaires, reportages, film-documentaire oscillent justement  entre deux pôles :  sociétal et environnemental.  

Ils se cantonnent à  juste titre et, dans un premier temps, aux données géographiques physiques et  humaines, voués aux habitants de multiples  horizons, tous soumis à la très forte valence de la Nature  qui les aura générés, faits tels qu'ils sont et deviennent, lorsqu'ils  demeurent ensemble malgré toute adversité.

Nous pensons  très sincèrement que le procès d'intention qui lui est  signifié quant aux lacunes et vides d'ordre politique et sociologique n'aurait pas ici toute leur place pour  circonscrire un problème, une réalité vaste et complexe.

Les sciences humaines, la géo-politique, le Droit International, l'éthnologie, les sciences économiques et sociales, l'histoire cohabitent aisément  lorsqu'elles constituent les champs scientifiques de l'investigation humaine  correspondant   aux situations de crises et de tensions évoluant  entre le peuple et  les régimes politiques qui les  gouvernent.

Sachons peut-être et un peu  arguer un tantinet  de discernement... Les vues splendides qui  confinent à l'émotion, au  sensible, au ressenti, semblent aussi  préparer un autre terrain :

celui de l'homme dans son contexte, son histoire, livré aux  facéties et aux  aléas de son évolution, des coutumes  et des  " habitus ",   subissant  hélas ! souvent les dérives dont sont victimes bien les enfants, les femmes, voire les opposants légitimes  issus du peuple tout entier.

Attendons Mr ARTHUS-BERTRAND sur ces sujets sensibles, si tant est que cela cadre avec ses terrains d'aventures artistiques et informationnels.

 

LE TOUT ARTISTIQUE REJOINT LE COEUR  

N'oublions surtout pas de préciser que la Musique, la solennité  et la splendeurs des vues, les  chemins de vérités que constituent l'Entité géographique et  humaine de ces Pays sont déjà un grand pas fait  vers la connaissance, la compréhension, une invite  à combler le " vide, l'éloignement  humain " dont pourraient souffrir  ces deux reportages.

Pour  notre part, il s'agit d'une incontestable réussite dont l'essai se doit d'être  transformé par une investigation sur les plans sociétal et de géo-politique régionale

 

CORSICA...GO56

MAROC__