SOLO_TERRAIN_D__AVENTURE_

 Traverser un pan d'éternité, vivre une  osmose, cela  n'a pas de prix, témoigne d'une  rare harmonie

!

Faire un pacte, au fil de l'eau, dans le vent fort  et les hautes  vagues, autour des écueils et des îlots, vers le rivage, en regagnant  les profondeurs et le large, si près des brisants !  

Parvenir à vivre l'osmose aux mille frissons qui s'invite entre les desseins de la nature, les éléments qui lui  obéissent et soi-même, sans aucun accroc, avec humilité.

Être ainsi présent aux mondes révélés qui nous entourent serait une manne de l'azur. 

Connaître les parages sans jamais brandir la certitude du parfait fat et, se laisser guider par l'imaginaire   immuable  du milieu marin, au coeur de l'imprévisible diversité des phénomènes aériens et aquatiques.

N'être là que de passage, en sursis, engrangeant à vau l'eau, un à un, les fruits de l'expérience précaire en sachant qu'elle ne procède d'aucune vérité, d'aucune prétention qui vaudrait impudence. 

Ce qui  revient  à évoquer l'extrême richesse des réponses acquises susceptibles de repousser en quelque sorte et  lentement les processus d'adaptation aux conditions du moment.

Devenir  juge et acteur puis, à nouveau, tout remettre en cause et se situer différemment, posément, en quête d'harmonie... 

Le principe de la découverte allant  au diapason de l'expérimentation, de l'histoire du sujet qui s'expose et traduit en actes opportuns les données de l'observation, de l'échec aléatoire, de la lecture du terrain d'aventures qu'il investit.

Et lorsque la beauté, la magnificence de la mer, le seuil diluvié des côtes, la solennité de nos hôtes marins convolent  en quelques noces à partager, le saint Graal n'est alors  plus très loin.

Qu'il est bon de distancer, de dépasser  l'aspect consumériste et spectacle des nouvelles pratiques ; leur donner cet élan de liberté,  leur accorder les extravagances d'un contexte toutes les fois différent, envoûtant, gratifiant !

Répondre aux avances de l'onde et du  souffle afin que l'intention honore sans fin l'offre environnementale, dans un cadre subjuguant l'habitude et la répétition...

Certes, il  y a la crainte, la peur, l'appréhension ! Vouloir les dominer ou  faire  comme si elles n'existaient pas : quelle périlleuse  gageure  ! Ainsi du  Solo,  cela va de soi. Mais existe-t-il d'autres alternatives face à ce dilemme ?  certainement aucune, pas même l'amitié  ...

Le risque vaut  postulat de départ. La mise, soit l'expression de  l'engagement total,  doit être à la hauteur du pari !

Et lorsque de n'avoir plus de chemin que ces opportunités pour  dialoguer avec le temps, l'espace, l'émotion, le jeu, la mort, la violence des éléments !  Se poser les questions essentielles, existentielles, enfin, éviter de tourner en rond ou d'aller et venir sur un boulevard liquide !

A la recherche d'une dimension hors normes où s'ébattent nos folies éthérées, de fantasques gestuelles au sein de la clarté, tel un absolu, sans aucune concession possible, oscillant entre accomplissement  et  beauté

!

MARIN - Réflexion autour des Nouvelles Pratiques -  Du Sentiment Océanique

 

EVANESCENCE__PRESENCE_