HAUTS__FONDS_

 

 

Un jour, Il lui dit,  en usant de cet oxymore  :


"... Ne brise pas
le silence de la mer
Sois de la pluie d'embruns
couché comme un accord
depuis la célestielle harpe
des vents

Et d'y réfugier
un coeur qui larme
et vague à l'âme
L'absence y aura bercé
tant d'horizons
évanescents

Des songes
et des rêves
plein la tête
divaguant dans les étoiles
L'immensité accore tamise
nûment
ses pans d'éternité

Alme caresse
à la lame
au vol
comblé du Puffin
par laquelle tu renoues
avec la nuit
sidérale

Que la poésie
bouscule la raison
esquisse l'aube d'un futur
serein et beau
apaisant meurtrissures
et déréliction

Tu y retrouveras bientôt
le chant numineux
des sources  et des saisons
comme un parfum de retour
et le sourire d'un ange
te sera de chemin. " 

§

 

- MARIN - De Passage, à l'écoute du Ciel des pèlerins !