MARIN_AU_ROLLER_FRONT_SIDE__

 

 

C'était au temps  où les vents donnaient en été dans leur superbe !  Des températures dignes d'un vrai climat méditerranéen ; 24 ° C  au plus chaud, en Juillet, peut-être 25 ° C ! 

Un coup de Sirocco parvenait, un jour, à affoler les températures ... Il ne durait  qu'une journée et le puissant Mistral renversait la donne la nuit revenue,  depuis l'azur insulaire ultramarin.

Les temps auront bien changé. Quant aux vagues, elles auront boudé nos latitudes depuis des lustres !  Allez savoir ! Entre la désinformation et la pléthore de modèles numériques, les scénarii vont bon train et font  les affaires du business portuaire et des villes balnéaires. 

Une autre ère s'est depuis longtemps imposée, avec sa  5 ème, voir sa 6 ème saison ! Une sorte de cloaque temporel hybride et nauséabond où les masses d'air viciées se superposent en strates quasiment solides, lourdes et poisseuses.

On n'ose plus rien dire mais le mal s'en ressent ... L'été des parkings bondés, surchauffés, des nuits suffocantes, des villes sans arbres,  fait le lit de la Finance et de la grande distribution 

!

DIGRESSIONS VITALES 

Le pire étant du côté de l'élan, de l'inertie, de ce temps de latence effrayant pendant lequel tous les indices et toutes les données relevés seront à la hausse, par effet  et réflexe de survie côté démesure et surconsommation, d'une part et, d'autre part, au regard des délais nécessaires à l'atmosphère pour  voir disparaître lentement ses concentrations immensurables de gaz à effets de serres et éminemment  polluants.

Nous connaîtrons, d'ici à 2050 des ouragans de chaleurs, insupportables dans les villes ! Le temps que la transition énégétique inverse la vapeur, nous mesurerons des pics  inégalés de pollutions, de températures, de catastrophes extrêmes.

Que les dirigeants n'affichent plus cette impudence et cette prétention à vouloir tout régler à coups de taxes, de théories fumeuses, d'exercices périlleux sur le fil de la haute finance internationale : ils font fausse route et le climat les rappelera vite à l'ordre.

Seul un ralentissement de l'activité industrielle et économique, du temps de travail, de la production, assorti aux restes des mesures envisagées seront en capacité  de contenir les  hausses vertigineuses à venir.

La période qui s'ouvre  aujourd'hui verra  se propoager  une véritable fuite en avant des grands Lobbies, usant  à perte des anciennes ressources susceptibles d'amortir et de rentabiliser les investissements passés. De là, des excès de déchets et de rejets impactant les efforts déjà concédés en faveur des énergies propres et du développent durable.

200 ans ont détruits les grands équilibres sur terre, que le prétentieux bipède ne s'imagine pas  revenir aux temps anciens d'un coup de baguette magique...

 

SINDIBAD  LE  MARIN 

Pour

CORSICA...GO56

 

ARCHIVES_ESTIVALES_