DSC08161

 

LE RENDEZ-VOUS

OMEGA 

 

Il ne résulte pas de l'impudence virtuelle
du parfait opérateur
croyant orchestrer les facéties
du temps qu'il fait et sera 
Il est de l'incertitude
du chant des possibles
qu'entonnent et que soulignent
à perte de vue
les élèments du Tout

Et c'est pour cela    que chaque rendez-vous l'honore
comme le riche tribut d'une allégeance
d'une alliance
dont les termes infiniment
oscillent entre la veine iroise des vagues
et l'absinthe naufragé des écueils

On le dit fou à l'envi
poétereau à la petite semaine ou écrivailleur
D'aucuns l'auront déjà oublié
depuis les arcanes
de l'hypocrisie et de la rumeur
Mais du Rendez-vous
parlez-en encore et toujours   voulez-vous 

La dérive d'un bois  flotté que la mer rend au rivage
l'horizon et ces clartés aurorales
les camaïeux de la mer en cheveux 
qui tonne au rivage
et  qui en relate les tourmentes pélagiques
la course des moutons par les champs exaltés
de la bourrasque que le Puffin souligne 
l'extravagance des nues 
dans le ciel   qui courent affolées
l'empenne des vents forts que les cimes délinéent sur l'azur
comme l'esquisse     l'épure du maître intemporel  des lieux

Oui        voilà qui l'honore
voici le  merveilleux viatique
que la Grande Mer lui accorde
afin qu'il  finisse  ses jours en paix
en âme et conscience     purifié    lavé 
des affronts   des insultes  de l'opprobre  
qui souillent le poème
et son l'alme penser vagabond 

Il n'a plus d'âge
vieillir          la belle affaire
qu'importe quand il lui faut
absolument naufrager
distancer l'éphémère
s'absenter du présent
en glanant tant de numineux présents
boire à la source sibylline
des mots qui vont et glissent
sur la moire des saisons éternelles  dont il est le fruit  la promesse 

Foules
Il vous a déjà fuit
comme il récuse
les travers de l'habitude
optant pour l'imprévu
l'énigme et le labyrinthe
car d'entre le dédale et le signe
de la mer et du ciel
seule la Liberté peut lui ouvrir
les portes de l'éternité

§ 

 

MARIN -  ÊTRE  ET  TEMPS  OCEANIQUE -