PHOTO_PIERRE__JOSE__LEROY_

Photo / Pierre-José LEROY 

 

http://www.cyclocane.com/fr/

 

Sécheresse en Italie, usage de l'eau restreint un peu partout en Europe, incendies de grandes ampleur qui reprennent au Portugal ! Dans le Pacifique, on ne dénombre pas moins de 9 Tempêtes / Cyclones Tropicaux, - du  jamais vu - ! Canicule en Chine sans oublier l'été torride qui sévit autour du pourtour Méditerranéen, ces pics de chaleur inédits sur l'hexagone, en Espagne,  immédiatement suivis de refroidissement brutaux et  immédiatement récalcitrants !...

Le Maghreb suffoque, en Iran, des poussées de chaleur, sous abris, ont tutoyé les 54 ° C :  record inégalé !

Nous passons bien d'autres des signes et indicateurs d'un dérèglement climatique et gageons du fait qu'ils se multiplieront et s'étendront à toute la surface de la planète et des océans.

Assez de  chercher les causes et les origines d'ordre géographique, climatique, géothermique  normales : il  n'y en a pas  face a de telles ampleurs et acuités ! El NINO a certes sévi et déstabilisé la circulation, la nature des masses d'air au-dessus de l'Océan, les continents qu'il borde, mais de là à  générer pareils séismes atmosphérique, il ne faut pas pousser à l'idiot  ...

L'été n'est pas fini, l'hémisphère Nord promet de nous réserver des surprises ! Il faut s'y préparer ; tout va bien plus vite qu'il n'y paraît  ou que tout ce que l'on veut bien nous asséner, des lointains de nos vacances et congés annuels. Les saisons à suivre emboîterons le pas anormal et heurté du printemps et de l'été que nous traversons.

Imaginons un seul instant, dans le courant du mois d'Août, 3 à 5 Médicanes ou cyclones Méditerranéen évoluant sur toute la Mer Méditerranée, en même temps ! Qu'en déduiraient alors nos climatologues, nos météorologues, nos chercheurs  ? Irait-on jusqu'à nous faire accroire l'agument du  déjà vu à une certaine époque de nos ères géologiques ? Non, ce n'est plus sérieux. L'accident Climatique Majeur résultera justement d'une activité, d'une genèse atmosphérique invisible, imprévisible à courte échéance et  surtout, irréversible ! Nous avons su faire dans le réversible, dans les maisons et les building mais pas à l'échelle planétaire  ; assez de prétention et d'impudence ! 

Nous voyons désormais comment les émissions carbone, les pics d'ozone, les autres productions de gaz à effets de serre démultiplient les réactions en chaînes dans l'atmosphère, avec plus ou de virulence suivant les saisons, - l'été  et l'automne marquant des points sur l'échelle des degrés - 

Il est en tous les cas certains que les états et les gouvernements affichent un retard, une inconnaissance patente de la complexité des phénomènes en présence, optent pour leurs stratégies et combinatoires strictement financières, aux dépens de la vie des Océans et de l'Atmosphères ! Ils se positionnent en qualité de technocrates zélés plus soucieux des grands équilibres monétaires que de ceux de notre unique vaisseau, à la dérive dans le cosmos et que  l'homme, seul nautonier à bord, précipite vers l'insondable chaos de la souillure et de l'offense aux cadres de vies qui nous  auront été si généreusement octroyés depuis l'éternité.

Un fait reste désormais et à toujours établi : l'homme aura été sur terre le plus mauvais, le plus ingrat, le plus cruel des locataires ; indigne de recevoir en cadeau la manne céleste  dont il tire pour un temps qui lui est mesuré des fruits de plus en plus amers.

§

MARIN - CIVILISATION -