TENTATIVE___CRASH__PUSHLOOP_

 De droite à gauche et du bas vers le haut, les éléments d'une intention interceptée en plein vol par le doute !  Un seul regard par-delà l'épaule droite aurait suffi  à poursuivre la rotation pour l'acquisition  de la plus exaltante des rotations arrière...

Rider  /  " KITRICK "

 

 

Ici, au  travers de ces pages, aucune surenchère,  point de désir que l'on prendrait pour des réalités ! Mais la juste retranscription qui peut valoir à la fois de repères, d'indications et de jalons sur la voie de la progression, du haut vol, de la sublimation de toutes les peurs et craintes que d'aucuns déplorent lorsqu'il s'agit d'envoyer pour de bon ! 

C'est  vrai ! Pour envoyer  haut, il convient de  tout donner, exploiter, transformer comme sources d'énergies. Il faut la patate, la forme, un moral d'acier, enfin, recourir aux capacités et aux dispositions d'un potentiel  resté intact. Lorsqu'on a été infecté, envahi par le  chancre, c'est plus difficile, aléatoire, soumis à des imprévus qui ne sont pas  les francs obstacles que la Nature place sur notre voie, hélas ! 

Mais passons, allons à l'essentiel, au  sujet qui sur ce billet nous intéresse : Comment évoluer   du stade de la Tentative au Crash Move, si tant  est que la logique  du move considéré soit respectée ? 

 

QUELQUES RECOMMANDATIONS SUR LE VIVANT

 

Il convient tout d'abord d'avoir visité les arcanes gestuelles de la réchappe ; ce qui est là le cas, la preuve par 4 !

Si en cours de Move,  les données changent ou ne sont pas respectées, savoir quoi faire et ne pas se lâcher en vrac, chuter entre les éléments d'un Matos meurtrier...

Ne jamais faire dans la demi-mesure  ; en effet, si le Move engagé ne recueille pas les 100 % de sa logique propre, mieux vaut ne pas le tenter.

Dans le cas contraire,  ne plus hésiter et pousser jusqu'au bout  l'intention,  les tâches  que le Move requiert afin d'enclencher  les principes de la  rotation arrière, sans retenues,  de vérifier les justes repères qui permettent de poursuivre, de se rétablir, enfin de poser.

-  Nous opterions pour un gain substantiel de hauteur, afin de s'en retourner en cas de pépin, le temps de voir venir et de  décider de la  bonne réchappe, - ce qui  ici aura été, ici,  le cas -

Le move aurait été posé si le rider  n'avait pas lâché la main arrière :  au départ Push Loop, mais en définitive Barrel Roll, bouclé assez haut, en passe d'amerrissage certain.

Oui,  mais le manque de confiance fit le reste et douter  le Waverider, décidé d'en découdre avec le PUSH LOOP...

Le temps aura passé ; difficile de reprendre le train en marche, tout va si vite 

!

MARIN