incendie_dans_la_foret_de_palneca_corse_du_sud_2_3197659

L'horreur vers Palneca / Corse du Sud / Forêts Domaniales en danger.

En tout, depuis le début de l'été 2047,  des milliers d'hectares, des dizaines de KM2  ravagés, brûlés, défoliés, la biodiversité engagée, meurtrie ! Est-ce la guerre du Vietnam et ses bombardiers défoliants ?  Que subissons-nous ?  Cela va - t - il cesser  un jour, définitivement ou durer par excès d'incurie et de pénurie de moyens mis en oeuvre  ?

On taxe, on dilapide à l'envi  les budgets communaux :  coupes réglées généralisées, reports inconsidérés de dotations et de subventions, visions d'avenir obstruées, marasme, pénurie, déliquescence alarmante d'un cadre de vie menacé, défiguré, etc ... !  Jusq'où irait-on, Mr HULOT  

?

Aimons notre Terre, la Nature, ailleurs, la Terre des Hommes

 

 

INTERPELLONS L'ETAT

 

SES RELAIS INSULAIRES ET TERRITORIAUX 

 

LA SITUATION NE PEUT PLUS DURER 

 

URGENCE

 

Le Concept, la Démarche

CORSICA...GO56

 

Ce sont TROIS ESPACES WEB  qui, à ce jour,   représentent :

 

1.567.567    VISITEURS

1.689.498     PAGES VUES 

 

Des milliers de personnes qui en ont marre des manières, des visites de haut vol aux propos ampoulés et faussement  contrits qui en définitive ne laissent de pourrir et d'aggraver une situation tragique et dramatique sur l'Île, le Territoire de CORSE et, malheureusement aussi partout dans le Sud de la France ... En pareils cas, Ministres, on ne temporisent pas, on ne feint plus : on AGIT, des actes forts !

 

VIGILANCE / ATTENTION 

 

***

Dès le Mois de MAI 2017, CORSICA...GO56, lançait plusieurs appels quant au devenir de cet été ; pluviométrie très largement déficitaire, chaleurs montant en puissance, assèchement des sols, Juillet venté,  suffisaient à caractériser une très longue saison à très hauts risques !

 

N'oublions pas les incendies d'origines accidentelles ; il y en a eu, hélas ! que  trop ...

Aurions-nous été entendus, lus, appréciés à nos justes prévisions saisonnières,nos recommandations de prévention - sécurité ? Certainement pas et à tort ; les élus jugeront sur pièces et articles du Site.

Les semaines à venir verront :

*  De nouveaux épisodes et pics de chaleurs inédits  en valeurs ressenties,

**  La poursuite des vents synoptiques  forts, - Contrastes Nord-Sud éloquents !

*** La cinquième saison, ( Septembre / Octobre ) suivre les pentes de la sécheresse : 

 

ÉLUS  DEMANDEZ, EXIGEZ  DES RENFORTS, UN AUDIT, 

MR HULOT / RÉAGISSEZ ,  DÉGAGEZ DE SUITE DES MOYENS

!

 

DSC07449_001

 

Dans le Grand-Sud-Ouest, près de 800 Ha sont déjà ravagés ! Pinèdes maritimes, maquis littoral, zone remarquable et de protection renforcée ; rien n'est fait pour tenter de réparer,  préparer une possible réhabilitation des sites, le reboisement des parties favorables à la repousse, au retour à la vie !

Véritable scandale, incurie, gestion déplorable de la pénurie des moyens alloués par l'Etat à la Sécurité Civile Incendies, un état des lieux dont souffrent tous les Soldats du feu  et vers qui nous envoyons toute notre reconnaissance pour les combats périlleux  qu'ils mènent sur les fronts  des feux.

Le véritable soutien viendrait d'une réelle redéfinition et affectation  de nouveaux moyens aériens et humains, de la mise en place  d'une dynamique  amplement renforcée par les Forces Armées sur terre, dans les airs, ( surveillance ) ...

Voilà non une nécessité mais une obligation encline à répondre à une situation de crise qui semble ne pas être prise en compte.

Les étendues à surveiller sont immenses et il y va  des moyens de chaque communes, aussi humbles soient-ils ! Qu'elles se voient épaulées par la traque et la surveillance humaine qui s'imposent, chaque jour de cet été hors normes. L'incendiaire doit être neutralisé, quels que soient  les moyens mis en oeuvre

 

NOTRE CONSTAT

 

- Le feu est le premier acte de guerre, barbare, destiné à tout  raser, détruire ; il est la négation de la vie, impitoyable comme le meurtrier qui l'allume !

-  Le feu par incendie volontaire met en danger les personnes, les biens, les animaux, le patrimoine naturel ; il doit donc être  appréhendé comme tel et très sévèrement jugé.

- La mise à feu est un passage à l'acte valant meurtre, assassinat, agression volontaire et préméditée ; 

- Il sème la terreur, engendre l'incapacité à lutter, donne la mort à toute personne égarée, effrayée, non maître de ses moyens lorsqu'elle se trouve à la merci de l'incendie, des éléments déchaînés : ( Reliefs, Vents, Fumées, Flammes, Chutes d'arbres, Pannes de véhicules, etc ...! ). Il devient par là un acte de Terrorisme envers les populations, le règne animal, suivant le sens littéral du terme, voire autre ! 

- L' incendiaire détruit une forêt Primaire ! Qui la refera ?  Comment accepter de tels faits sans réagir  en conséquences et, revoir, chaque été, de tels ravages, désastres, sans  que la Surveillance-Armée soit opérationnelle sur  le terrain. 

- Lorsque se sont pas moins de 10 - 15 mises à feu qui  sont perpétrées, les jours de vent, en pareils état de sécheresse, plus de doute sur l'origine des feux et les mobiles des incendiaires : A situations d'agressions semant la mort, les ripostes  se hissent à la hauteur des  actes, pour exemplarité, le reste rentrera très vite dans l'ordre.

 

QUELS REMÈDES DANS L'URGENCE

 

- Dépêcher les Forces Armées dévolues à des missions de Surveillances drastiques du Territoire et,  que cela se sache, avec les risques encourus en cas de flagrant délit,  et les peines assorties, à la hauteur des dégâts  et des préjudices engendrés.

Survol dissuasif  du Territoire par Hélicoptère est un exemple, parmi tant d'autres !

 

SI RIEN N'EST FAIT, DES TERRITOIRES ENTIERS VONT ÊTRE LA PROIE DES INCENDIAIRES, SITUATIONS QUI VONT AGGRAVER, FRAGILISER  DRAMATIQUEMENT  LES CONDITIONS DE VIE DES POPULATIONS

 

L'ETAT

 

L'ETAT est désormais au pied du mur et doit répondre sans  compter aux effrayantes  conditions qui bouleversent l'été. Données climatiques, sécheresse des sols et pénurie d'eau, manque de moyens de lutte contre les incendies et, qui plus est, en zones accidentées et difficiles d'accés. 

Les régions impactées ou à risques ne devraient jamais plus   se disputer les avions d'une flotte  en définitive ridicule lorsque l'on évoque et oppose  l'étendue des superficies brûlées, ravagées ou susceptibles de l'être,  quand  tombent des avis de vents forts, de fortes canicules émis mar Météo-France !...

Il y a là  un état, un degré d'incuries et d'incompétences, de sous-équipements notoires  qu'il convient non seulement de dénoncer mais également de combattre par tous les moyens de presse,  via les réseaux sociaux.

!

VIGILANCE ROUGE  // VERS 50 ° C DE TEMPÉRATURES RESSENTIES PEUT-ÊTRE SAMEDI EN FRANCE,

dans l'EXTRÊME-SUD et / ou  L'ÎLE DE CORSE

?

 

POUR L'ÎLE  CORSICA

LE MIDI DE LA FRANCE

GHJORGHJU D'OTA 

LE COLLECTIF CORSICA...GO56

 

INCENDIE_PALNECA_CORSE_