LA_DETTE__PLANETE_BLEUE

Les Modèles Météo, les Modèles climatiques, aussi puissants et sophistiqués soient-ils, s'effoufflent, butent, ne savent pas, tâtonnent  !  Comment  en serait-il autrement lorsque des millions de nouvelles données, à ce stade invisibles et insoupçonnées engagent  le devenir de l'atmosphère, des océans et des mers, de la biodiversité, enfin, nos ressources dilapidées 

?

http://www.arcinfo.ch/articles/monde/le-rechauffement-climatique-pourrait-a-l-avenir-tuer-plus-150-000-europeens-par-an-691736

 LIEN 

 

 Très intéressant ! Nous ne pensons pas que l'article soit mu par quelques inclinations pessimistes ou scénario catastrophe ;  il s'agit bien de la réalité, très brève échéance. L'augmentation exponentielle des données dont on ne cesse jamais plus d'observer les écarts aux prévisions et l'ampleur  des valeurs atteintes devient prégnante, irréfutable. Nous évoquions le Réchauffement. On parle depuis un certain temps de Dérèglement ! L'Accident Climatique Majeur sera très bientôt d'actualité et, bien plus rapidement que prévu.  2050 ! voilà  déjà une date butoir, celle d'un funeste moratoire, sous réserve d'évènemments prémonitoires anticipant  le chaos ...

Nous ne saurions  plus mesurer la diversité des impacts causés par les activités humaines inconsidérées, devenues frénétiques, portant les indices de dettes de plus en plus haut et précoces.  Les répercutions, les retours que les effets déchaînent,   engendrent de nouvelles causes d'accidents, de catastrophes, des conséquences de plus en plus complexes, imprévisibles, soudaines.

 

UNE FUITE EN AVANT SUICIDAIRE 

 

Nous ne pensons  absolument pas que les actuels progrès, l'évolution, la fuite en avant qui caractérise nos sociétés et leurs modes de production soient de nature à apaiser les terribles logiques de la surconsommation, de la surproduction de bien, l'émanation de plus en plus importante de nouveaux déchets, sans oublier les réactions d'ordre biochimique inconnues.

Mais laissons nos politiques très ancrés à la droite de la Haute Finance poursuivre sur la  voie des grands équilibres : lesquels ? Ceux des puissants Lobbies, leurs horizons juteux et leurs profits colossaux valant leur équivalent forfaits, atteintes contre l'Environnement !

 Ils asservissent les masses, désinforment l'opinion, les plongent dans une sorte de servage économique, industriel et financier tout en les manipulant  par-delà leurs temps libres ou non contraints.

Qui plus est, les voilà  le mieux placé pour infliger aux artisans de la société ce sentiment de culpabilité que brandissent aisément les démocraties, sous le couvert de la grandeur républicaine, face aux dettes fantoches, aux déséquilibres passés, aux  situations précaires toujours inédites et reprises dans le  tumulte d'une alternance qui en définitive n'en  est point ! Ainsi d'osciller  entre les pôles du  chômage   et l'hystérie consumériste, traversant aveugle, les champs condamnés à dépérir des bassins d'emplois sans  autres ressources que le traitement  illusoire de la pollution majeure, d'une transition  velléitaire !.

Et la supercherie pousse très loin le bouchon ! On voudrait nous faire accroire ce regain d'espérance de vie, justifiant par là le recul  de l'âge du départ à la retraite, mesure  qui en définitive exacerbe l'activité, engendre  bien plus de nuisances, de fragilités, de dépenses d'énergies... Toujours plus de rendement, de masse salariale payée au rabais, poussée aux extrêmes de la  consommation, adoubant plus que jamais les stratégies de l'industrie, du commerce,  un tout  disposé  en fait à corriger dans un nouvel élan national les erreurs de nos technocrates incapables, sur le dos des  travailleurs, ( nous ne sommes pas du tout politisés )...

La boucle est bouclée !  Au lieu de  temporiser, de freiner, d'opter pour la mesure et la disparition de la dette planétaire, l'homme, la civilisation, l'acteur et le système fondent vers le suicide de l'excès, de la démesure, du gigantesque gaspillage, d'une consommation d'énergie, de production  de chets de fait exponentiels, irrévocables, à perte !

LIEN II 

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/20/mardi-20-aout-l-humanite-entre-en-periode-de-dette-ecologique_3463559_3244.html

 

SOLUTIONS  / ESPOIRS

 

Réduire de manière  drastique les volumes et les stocks de  production, donc la part  des échanges de biens et de personnes à travers le monde ;

 Abaisser ainsi  et  fortement  le temps du travail, au niveau mondial ! Appréhender  justement ce répit afin  d'assurer toutes les transitions requises visant à diminuer de façon  remarquable et rapide toutes nos émissions néfastes, usant d'énergies propres, prônant le développement durable généralisé.

Revenir  très vite à la cessation d'activité entre 55 et 60 ans, suivant les métiers, laissant ainsi à des millions de gens l'alternative du repos, de la sédentarité productive et saine, de l'initiative à l'égard de l'éco-comportement ...!

Réorganiser le temps afin de ne plus se livrer à des migrations de masses  inconsidérées, aux périodes devenues les plus torrides...Réinvestir le milieu rural, désenclaver les mégalopoles, futurs mouroirs dantesques des décennies à venir ! 

Dévaluer les dynamiques et les logiques terrifiantes d'un algorithme devenu fou : Offre et demande, Production - Consommation, Énergie fossile et nucléaire et rejets des déchets.

Reboisement tout azimut et gestion - réserve de l'eau qui viendra à manquer.

 

SANS CONCLURE / OUVRIR 

 

La Civilisation ne peut imposer à la Planète l'actuel rythme effréné des logiques de l'argent, des profits, de l'extrême mégalomanie des Lobbies impitoyables. Nous savons   qu'entretenir de telles cadences  signifie un coût que la Terre ne pourra plus assumer, la démographie galopante aidant hélas !  dans le mauvais sens.

Les choix sont depuis longtemps vitaux mais on ne les fait pas, on tergiverse,  on doute, on cherche encore la responsabilité de l'homme moderne dans  tout ce qu'il nous arrive ! Situation plus que préoccupante lorsque l'on voit ce que l'été 2017 réserve déjà de catastrophes, ( Feux et incendies gigantesques ), sécheresses inégalées, records de chaleurs pris dans le tourbillon de ces trois années écoulées, les plus chaudes de l'histoire des relevés ...

C'est un bilan alarmant, un contexte critique pour ne pas dire de crise, inégalé à ce jour. Tout va très vite et il ne semble pas que les  hautes sphères aient pris en considération la température torride du nouveau diktat que nous infligeons  à ce petit vaisseau, au  refuge qui est le nôtre, à la dérive de la démente raison numérique, fût-elle devenue intelligence  artificielle, dépossédée d'empathie.

Ghjorghju D 'OTA 

pour

CORSICA...GO56

 

troncs_d_arbres