christ1

 

CAPENSE

 

 

Il était une fois, une seule, où l’homme à l’amour de la femme répondit avec honneur. Il a été une fois, une seule, où la femme eu égard de l’homme qui l’aimait. Il a été cette fois, unique, où la femme et l’homme se comprirent dans l’instant du monde où la plume s’envole, portée par la brise. Cette unique fois où un homme et une femme portèrent aux yeux du monde le fruit de leur passion fût saluée par une grande fête. L’unique étoile du nord brilla seule dans l’infini cosmos pour saluer la naissance de l’enfant prodigue, un certain soir en terre d’Orient. Cet unique enfant fruit de l’amour offre sa vie au service des hommes. Il fût une seule fois sur le Golgotha un crime unique et la nuit tomba sur les hommes. Une nuit d’espoir ou de mort, une nuit de recueillement ou de souffrance. Il a été cette fois la division entre les hommes au nom de ce qui devrait les unir. Cette séparation fatale marquée du sceau du sang. Il a été une fois l’infamie absolue de tuer l’amour au nom du pouvoir. Il aura été une nuit où l’orgueil des hommes plongea le monde pour les siècles des siècles dans le chaos du doute. Il aura été une chance, et une seule, de pouvoir racheter nos fautes, en vain ... Il est désormais des multiples fois des ersatz d’amour qui cristallisent les peurs des hommes, qui volent leur espoir, qui tuent leur amour. Il est désormais la politique non au service de l’homme mais au détriment de ses enfants qui ne savent vers quelle obédience se tourner. Il sera un nouveau siècle qui ouvrira l’âme des hommes à la reconnaissance et à la compassion. Il sera une seule fois qu’il convient de ne pas négliger. Il sera alors temps, au moins une fois, de demander pardon pour tous les crimes commis en Son Nom ...

 

 

FRANCOIS XAVIER