1200x768_ouragan_irma_capture_satellite_goes_16_5_septembre_2017

 Nous sommes  en présence  d'un phénomène dont l'intéraction des facteurs nous dépasse ; nous ne l'aurions envisagé et pourtant il est bien présent. Et quand bien même nous en évaluons la force, l'impact, les dégâts qu'il peut causer, cela ne nous honore certainement  pas ! Il résulte d'une conjonction de désordres que la modernité orchestre, de plus belle, de façon arrogante, avec une insolence et  une impudence qui ne siéent qu'aux puissants infatués de ce monde à la dérive, en totale déliquescence. Il n'est plus question désormais de tiroirs-caisses clinquants et mélodieux mais de désastres,  de menaces portées  aux vies humaines et animales, à l'encontre de la flore, de la spécificité unique des territoires touchés. Ce type d'évènements Météorologiques mutera pour devenir accident d'ordre climatique, aux vastes étendues, à la puissance inconcevable. L'intéraction entre nos deux mondes, l'air et l'eau, signe et témoigne de désordres planétaires perpétrés par les leviers de  la  haute finance internationale, de la sur-production, de la sur-consommation, de la démesure, de l'irresponsabilité dictatoriale des États-Nations les plus voraces

 

 

Une tempête tropicale, un cyclone,  un ouragan, un phénomène hors norme pour l'Atlantique Nord qui dépasse les cotes actuelles  de l'échelle de mesure ! On ouvre d'autres catégories quant  à la puissance du monstre atmosphérique et  dont la superficie toise celle de la France ... ! 

Jusqu'où ira-t-on désormais, partout  de par le monde, au fil d'un temps, d'un climat mondialement modifié ? Quelle part attribuer aux facteurs du dérèglement  climatique dans la genèse de pareilles turbines aériennes ? Gageons également que l'oeil de l'ouragan sera très certainement proportionnel à sa superficie, ce qui laisse augurer de nouvelles données thermodynamiques terrifiantes, une source d'énergies colossales dévastant tout sur son passage. Aujourd'hui, des rafales à 300 Km / h et, demain,  350 - 400 Km/h, soit  des tornades à l'échelle d'un pays ! Et ce sont ces proportions et ces ordres de grandeurs qu'il importe de prendre en compte sous peine de nous voir balayer, rayer de la carte, avec nos villes de gnomes.

Enfin, posons enfin l'hypothèse qu'un tel monstre atmosphérique, dans sa course et de par son ampleur, son étendue, générera très certainement  d'autres petits frères et soeurs, certains, hélas ! aussi puissants voir davantage que l'aîné. Les conséquences seraient alors terrifiantes.

Les politiques qui s'affairent à faire des affaires seraient mieux inspirés à envisager l'avenir, à se prémunir de tels accidents qui pourraient muter en 

ACCIDENTS CLIMATIQUES MAJEURS  IMPARABLES

Nous y viendrons, soyons - en sûrs, observons déjà les soubresauts, les prémices d'une ère climatique nouvelle qui nous appartient, nous ressemble et nous défie  pour régner et défaire ce que nous aurons impunément détruit. L'homme ne survivra pas à son opa sur la Nature.

 

 

ÉVINCÉ DE LA TERRE  LA NATURE PARTOUT REPRENDRA SES DROITS

 25.000 ANS SERAIENT NÉCESSAIRES A LA DISPARITION DES DÉCHETS

LES PLUS TENACE  - LES DÉCHETS  NUCLÉAIRES

!