7239780_web_cyclone_echelle_saffir_simpson

 

UN VÉRITABLE TSUNAMI ATMOSPHÉRIQUE A TOUT DÉVASTÉ 

 

Une profonde pensée pour toutes les  victimes de l'Ouragan Irma, vers la population durement touchée par un phénomène hors-normes, accidentel, terrifiant à plusieurs titres ;  nous y revenons...

L'heure n'est évidemment pas  aux polémiques mais à quelques rappels, éclaircissements !  

Poser l'hypothèse de la responsabilité du dérèglement climatique que nous engendrons est bel et bien d'actualité ; mais sachons garder distance et circonspection quant  élucider, mettre en évidence  les paramètres générateurs d'une telle centrale thermodynamique.

Rappelons que notre site n'aura eu de cesse de prévoir, d'entrevoir, de rendre compte des facteurs qui seraient à l'origine de l'accident climatique majeur d'ordre Régional, puis généralisé à l'échelle d'un continent, voir d'un Hémisphère ! 

Notons qu'un ouragan de 700 Kms de diamètre, des vents à plus de 360 Km/ h constituent  une nouvelle donnée,  évoquent une autre dimension,  une ère  sans précédent d'autant plus qu'il engendre dans sa traîne active l'émergence en cascades  d'autres phénomènes cycloniques de très forte intensité.

La saison, la zone géographique ne seraient pas les seules explications à donner qui justifieraient l'émergence d'un tel cataclysme atmosphérique et océanique.

Ne revenons pas sur les études, les prospectives modélisées et virtuelles, laissons cet aspect aux savants et chercheurs ; évaluons sur pièces :  les témoignages et surtout les  Images, les photos d'un chaos jamais observé de mémoire d'hommes, depuis que relevés et  observations du ciel existent, suffisent à faire foi.

Nous ne sommes ni climatologues ni météorologistes ; cependant, nous réfléchissons, à la lumière de documents, de formations, des pratiques de pleine nature. Un rapport aux choses de la Nature, de l'étant nous porte non vers les domaines de l'intuition mais de l'observation, de l'analyse, du recoupement de l'information et plus loin encore des interactions majeures qui  s'oprèrent sous nos yeux, en présence de récents  indicateurs  que la systémique ne saurait ignorer.

Après cette introduction, avoir posé le cadre de notre réflexion, nous reviendrons plus en profondeur sur ce terrible évènement climatique qui a touché l'arc Antillais, la Jamaïque, le Golfe du Mexique, qui menace la Florique juste après  que l'ouragan HARVEY  ait dévasté le Texas, notamment.  Trop de considérations et de points afférents à ces catastrophes seront à mettre en synergies pour mieux comprendre ce qu'il se passe. Point s'en faut de sortir de la cuisse de Jupiter pour en énoncer les grands axes ; mais juste de  s'y intéresser, participer, contribuer à avancer, être civilement responsable, apporter sa pierre à l'édifice de la connaissance, de l'harmonie Nature-Homme. Évidemment, ces contributions vont à l'attention des élus, des politiques, des industriels, des financiers ; nous sommes tous concernés

MARIN 

 

Le record absolu de vent de surface enregistré est de 408 km/h  _  Barrow Island en Australie, lors du passage du cyclone Olivia en 1996.

 

La  vitesse de 484 km/h de vent a été détectée à 32 mètres au dessus du sol, dans une tornade en Oklahoma en mai 1999.

 

Quelques mois plus tard, Météo France relevait une vitesse record de 529 km/h de vent dans le Jet Stream, à 8000 mètres au dessus de Brest, lors du passage de Lothar et Martin...

 

LIEN EXPLICATIONS

 

http://www.ouest-france.fr/monde/ouragan/irma/ouragan-irma-2017-est-elle-une-annee-cyclonique-exceptionnelle-5230191

INTERESSANT CI-DESSOUS 

 

http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/irma-jose-katia-quels-vont-etre-les-trajectoires-des-ouragans-dans-les-jours-a-venir_2361743.html

 

!