KITEFOIL__TUNARA_

 

Il ne sait pas que je fixe cette image dans la mémoire virtuelle de l'appareil photo numérique. Une photo  dont la haute définition, dit-on,  tente de restituer lumières et contrastes d'un été finissant !  Puisse ce cliché demeurer à  toujours aussi clair, aussi profondément azur.

Cet adepte de glisse mu  par  une source d'énergie naturelle vit de plain-pied dans une autre époque, disons même : une dimension à part, en avance sur le  temps ! Certes, qui  passe, suspendu au-dessus des flots en  glissant sans  bruit, fluide, immensément vaste.

L'homme domine  sans frein la mer du vent hérissée de vaguelettes, franchit entre deux crêtes quelques vallons liquides avec une aisance déconcertante. L'aile tracte au plus près du vent et l'esquif gagne en vitesse, remonte encore  davantage vers l'angle mort. Il défie les meilleurs barreurs au près.

Je l'envie car cet aspect de la glisse tutoie l'essence même d'une pratique épurée, légère, animée de mystères, allégorique ou très symbolique  : chacun choisira à sa guise l'acception, selon les inclinations du coeur  et de la poésie intérieure qui nous poussent  à rêver l'instant fondamentalement minéral et cristallin à la fois.

Si le saut au-dessus des vagues paraît tentant, les dévaler et en remonter  les pentes abruptes, dans le silence feutré de la glisse libre et sans obstacles doit procurer  un sentiment de plénitude et de liberté absolue. Clin d'oeil à Didier ; pourrait-il très certainement concevoir et réaliser  avec Brio un exemplaire pliable, de sa fabrication et s'élancer

 ! 

KITEFOIL_