TERRE_ADELIE_

 

http://www.lexpress.fr/LIEN actualite/societe/environnement/antarctique-des-milliers-de-bebes-manchots-meurent-de-faim-en-terre-adelie_1952102.html

 LIEN 

 

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2016/02/19/non-150-000-manchots-ne-sont-pas-morts-en-antarctique-a-cause-dun-iceberg/ 

LIEN II

 

Les conséquences du Dérèglement Climatique, des changements d'ordre environnemental graves, dus aux extrêmes climatiques  que nous connaissons de plus en plus souvent tout autour de la planète vont aller croissant, meurtrières et dévastatrices 

!

Terribles sorts que subissent   les espèces animales et d'entre elles les colonies entières  de petits exposées aux modifications radicales du milieu naturel, imposant aux parents des absences forcées de plus en plus longues et lointaines pour nourir leur progéniture.

Mais ce qui  nous inquiète  le plus étant le fait que des Territoires gigantesques,  que l'on croyait encore préservés, sont désormais touchés, impactés et n'ont  toujours pas livré leurs lots de  bouleversements irréversibles et connexes.

Nous ne sommes pas  et plus  à la fin des surprises. Ce qui nous attend dépasse l'entendement, à très court terme, nous ne maîtrisons plus rien, les conditions de vie sur terre dérapent et affecteront une longue inertie destructrice avant que de recouvrer la "  normale " des derniers siècles passés...

Ce qu'il se passe en Antarctique, au pôle Nord, partout  ailleurs, en forêts, vers les déserts, en montagnes, dans les océans, à travers toutes les mers, dans l'atmosphère relève des même principes destructeurs, n'augure rien de rassurant pour la biodiversité.

Aucune activité humaine n'aura généré de pôle positif relatif  à l'état de nature, d'équilibre, de développement durable,  sur lequel nous puissions compter, les yeux fermés et, poursuivre sur  la voie de l'intégration à coût zéro, pour  ce qui concerne tous les secteurs et niveaux de l'organisation et de la production humaine.

On en parle si peu et, pour causes : tant d'aléas, de catastrophes naturelles  et de malheurs frappent des zones immenses et tellement  déshéritées. Mais chaque fait majeur de ce type impactent la biodiversité dans son ensemble, impose que nous devrions prendre très au sérieux toutes les répercussions des formes actuelles et connues  des manifestations du dérèglement climatique, du réchauffement, des cycles que  nous traversons au gré des courants marins majeurs.

Nous ne pouvons envisager, à l'échelle humaine, de telle crises migratoires dont les causes  seraient déterminées par un état de rupture d'ordre climatique. On ne peut se rendre  à l'évidence qu'il faille réfugier, assister des millions d'êtres humains déplacés pour raisons vitales inévitables, vivent un exode  climatique irréversible ! De tels signes devraient alerter et plus encore mobiliser toutes les énergies afin d'endiguer la spirale infernale 

!