NO_MAN__S_LAND_II_CORSICA_STORM_CHASE_AVENTURE_

 

Fort coup de vent à localement tempête établie. Aquilons, vents de Borée ! Une île, merveilleuse  alchimiste, conçoit comme par magie d'autres univers liquides où croiser en esprit...

Tout est changé,  qui ne s'inscrive pourtant dans la mémoire-océan d'un infime brin de conscience à la dérive. On ne s'égare plus ! on mise, sans bluffer... Mais qui comprendrait ? Qu'importe ! Ainsi de relater, pour soi, le lien, un  retour tangible, incessant...!

Le vent du Nord  tire au large. Le domaine des vagues vrille et suit, envahit les vastes prairies marines qui s'étirent à l'infini.

Au-dessus du récif sans artifices, les violentes rafales couchent les lames d'eau. Les profondeurs  relaient et composent au gré des rets du soleil déjà si bas.

Un tableau saisissant ravit, exalte à jamais les peintres de la mer. Ici, hors du temps, on entrevoit toutes sortes de  naufrages !

Et les flots s'accaparent la teinte Iroise des mers et des Raz de Bretagne, comme un chant, un cantique, une ode  à l'immensité des vents sans frontières, venus du bout de la terre.

La beauté caracole ; à la fois livrées de la  mort et sources  d'énergies fabuleuses ! Y avoir une toute petite place relève de la légende antique, de l'aventure extrême, d'un  pari insensé pour la vie. Unique richesse !

Il n'y paraît pas  mais les lames creusent, sont si hautes ! La distance fausse  la vue, les proportions disparaissent, si loin, sur fonds de vastité et d'étendue.

Une île, il y a très longtemps, se serait abîmée, disséminant çà et là quelques épieux rocheux  sur lesquels il ne fait jamais  bon drosser l'esquif et le corps du vaisseau.

Comme si le haut-fond, atoll sous-marin,  enroulait à sa guise, secrètement,  les ondes de la marée de tempête juxtaposant  ainsi, les unes contre les autres,  des masses fluides colossales.

A la beauté, à l'extrême aventure qui court solitaire, languide : un  humble brin de prose poétique abandonné au sillage des vents, aux  écueils  ;  

Ô nuages dans la mer qui oeuvrez aux cycles perpétuels pour les siècles sans nombre.

MARIN - Solitaire en Hiver - 

 

AMBIANCE_VRILLES_VAGUES__2_