DSC03397_001

 La Montagne, c'est aussi la mer, un océan de verdure et de forêts, un don admirable et vital ! Des meurtriers y mettent le feu, les grands Lobbies saccagent les forêts et nos décideurs serrent les mains des protagonistes du futur enfer terrestre...  La forêt, c'est l'eau, la vie, la saine abondance et la biodiversité maintenue. Nous avons toutes et tous un droit de regard et notre mot à dire pour que cesse l'exploitation des forêts primaires, des grands poumons de la planète ; il est Urgent d'agir, on ne peut démériter sur tous les fronts, tout saccager au nom  de la sacro-sainte productivité.

 

LE LIEN 

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/sur-terre-les-surfaces-boisees-mondiales-se-reduisent-a-peau-de-chagrin_117667

 

Dramatique constat et bilan ! Que font les Décideurs face à ce fléau humain mondialement investi et cautionné par les plus grands ? Où va le monde au  détriment des Mondes à l'agonie ? Que faire des stratégies destructrices en matière d'agriculture intensive, de mono-culture démesurées, d'exploitations sans précédent des ressources de la forêt, sans volonté et accompagnement  drastiques de reboisement durable ? 

Que disent les chefs d'états les plus puissants du monde quand un pays, à lui seul, engage le devenir de la planète, de l'atmosphère ? Quoi penser de ces gouvernants qui font des économies, laissent brûler des départements entiers en mégotant sur de réels moyens de luttes contre les incendies majeurs, à nos portes ? A côté de cela, on s'inquiète de la vente de Rafales à des pays douteux ! 

Comme si les gigantesques feux de forêts qui sévissent de plus en plus dans le Monde devaient ne pas nous impacter ! Mais qui sont ces chefs d'états qui ne prennent  pas la mesure des enjeux extrêmes qui pèsent sur l'humanité, qui se fourvoient dans les culs-de-basses-fosses garnies de lingots et de liasses, seules données qui importent, visiblement, à leurs yeux coiffés d'oeillères ...

Il est  impensable de caracoler politiquement, de satisfaire à des dadas politico-économiques en laissant de côté les catastrophes  imminentes qui  veillent et menacent à travers les océans pillés, les banquises en voie de disparition, les forêts décimées, les incendies gigantesques, les sécheresses et les canicules hallucinantes qui s'abattent sur des portions de continents !

C'est effarant ... De tous les côtés  l'homme tue, chasse, ravage, détruit, s'impose, méprise l'état de nature, pollue, rejette, sur-produit et sur-consomme, engage l'avenir des terres émergées, poursuit un rythme infernal et effréné de production,  en demande toujours plus à la planète qui ne suit plus ! De quels déficits, de quelle dette  s'agit-il au juste ? Plus que jamais  :  "  la bourse ou  la vie "  ?

IRRESPONSABLES