DSC02631

 

"...   Un poème en guise d'appel aux ciels  profonds de la beauté, de l'amour, de toute vérité... Mais que de  ciels mutiques ! T'en souvient-il ? Un  mot, une pensée  suffisent parfois à étouffer un cri, un sanglot ! Ainsi,  d'en craindre l'écho,  des confins de soi ...  Un seul regard destine la vie, l'existence ici-bas qui naît unique et  puis s'absente.

Pourquoi ici et non ailleurs ?  Pourquoi maintenant et non hier ou demain ? Ainsi de l'horizon, des mirages de miracles  que chaque jour offre en partage, hélas !  à jamais bafoués et meurtris, versés dans l'auge de l'oubli.

Ainsi des  rêves de la nuit qui cherchent obstinément le guide encore plus loin, déguisé, allant aux confins de la mémoire immensurable,  souvenance éprise envers et contre tout d'un  besoin irrépressible de spiritualité !

Si la traversée vaut le détour, il manque à cette fresque étrange le maillon qui définit la vérité de la chaîne, le lien qui  rallie l'esprit à l'âme, de passage au coeur de l'étant et de la diversité...

Mais pourquoi l'enfer et le paradis ? Le bien,  le mal ?  la joie et la douleur se côtoient-ils  sans fin, pourquoi ? 

Louer  l'harmonie et ses beautés, porter  le message vrai  dont l'allégorie comme un don  sacre  essence et transcendance.

Ne point démériter, aller en paix à la source de la Lumière, sans la nommer. Car tout n'est que Lumière, naît de la Lumière, demeure, Esprit, dans l'immanence des mondes et des choses

!