MER_D_ARAL_

 

Nous entrons dans la phase critique ! Après tous les accords de la dernière chance, comment résoudre l'équation complexe qui prévaut et préside aux seules  destinées financières ? 

La Transition énergétique fait peur.  Comment les lâche-rien, les  LOBBIYISTES bloquent-ils  le processus, exacerbant à outrance  l'inertie d'un passé industriel et économique qui repose pour encore longtemps sur l'exploitation des énergies fossiles ?  

On peut craindre, d'ores et déjà une frénésie de consommation de ces énergies afin de rentabiliser, d'amortir  les anciens investissements ; c'est l'effet pervers de la Transition  Énergétique impulsés par des puissances sans scrupules ... 

L'inertie de l'ancien système, de l'ancienne grille de CIVILISATION  menace de s'amplifier, de traîner en longueur : ATTENTION, l'argent n'a  pas d'odeur

La volonté politique est en première ligne ; d'elle dépend notre avenir ! Ménager la sortie honorable des puissants trusts et arguer de la transition énergétique relève de la plus pernicieuse des hypocrisies ! 

La transition énergétique doit aller au diapason du ralentissement de la production et de la consommation ! Prétendre le contraire, c'est aller  au suicide collectif.

Moins rejeter tout en changeant de cap énergétique, c'est faire chuter de façon drastique toutes les données de pollutions majeures.

Assortir cela d'un reboisement planétaire, des contrées exploitées et laissées en friche, repenser la ville, les campagnes, c'est miser sur de bonnes options.

Mesure, Sobriété, Prévention, Développement Durable, tels devraient être le cap des pays signataires des Accords de Paris

!