DSC03248

NB

Nous avons  résolument débaptisé  ce Sopt de vagues afin de couper, de trancher de façon irrémissible avec son passé et ceux qui le peuplaient. Voici donc 

" CHJAVA " 

 

ou la CLÉ...  une dénomination  qui serait en rapport avec notre passé, le vrai, celui que les liens du coeur ouvragent, reléguant dans les culs-de-basse-fosse les liens dits du sang ; à ces mots,  le " GRAND DADAIS  " se reconnaîtra, nous en sommes certains, sans le nommer, nul n'est besoin, qui nous écorcherait les doigts sur le clavier.

Il nous fallait faire ce retour aux sources, ce pèlerinage aux sources qui nous dise combien nous lui aurions apporté d'occasions de se situer sur le réseau branché,  auprès de la Bru venue du Nord, depuis notre lointaine alliance insulaire.

Le "  minot ", très tôt emmené  par le Swell local fit ses premières armes, son expérience de Bodyboarder, sans jamais  shooter de telles tailles, certes, mais en  trouvant de bien belles occasions de se faire plaisir ... Il poursuit, aujourd'hui, depuis les  sommets de l'ingratitude et de l'oubli, tout en entretenant la négation du temps des Nazi.

Qu'il sache que cet ALBUM ne lui est ni dédié, ni conseillé, encore moins suggéré car il n'y a plus sa place, depuis longtemps ...

Ainsi dit  et écrit de la part de  Celle, de Celui qui lui ont donné la vie et accompagné jusque là. Cet aparté est incontournable et de rigueur, plus que jamais, lorsque la Censure frappe sur le Net 2 Petits Enfants privés de leurs Grands-Parents depuis 10 ans, à 10 Kms du foyer familial...

 

LE LIEN

 

http://marin56.canalblog.com/albums/___chjava____/index.html

 

Un Spot qui peut devenir intraitable, exigeant, hors normes Méditerranée lorsque le vent passe aux Aquilons froids des basses vallées, l'hiver, ou aux Autans que les îles convient depuis de plus chaudes latitudes.

Ce jour, les premiers frimas en auront décidé autrement ! Et il fallu bien des correctifs pour gommer des clichés les verrues de béton qui souillent l'horizon de la Terre-Mitière, les dunes littorales primaires que défigurent la villégiature fortunées  et closes, les pieds dans l'eau !

Enfin, une taille de vague éloquente, vertigineuse pour le photographe habitué qui prit ces clichés à quelques dizaines de mètres, noyé dans un nuage d'embruns, sous le grain de grêle, sans autres lumières que les luminances de l'eau et ses métamorphoses. Voici donc un Nouvel Album, en lieu et place du précédent

" CHJAVA " 

MARIN / EMMILA 

Pour

CORSICA...GO56