DSC00405__1_

 

 

 

J'emporte dans  mon coeur
le visage d'un rivage

Une île dans le regard
sertie d'iris et de fleur de myrte

L'idée de la Nature en beauté
que les saisons vêtent encor

Comme une divine osmose
qui me serait loisible  d'esquisser sans fin 

Plus loin que l'en - soi   les sens
existentiels  ou  le  commun

Vainquant ainsi le moi grevé de la souffrance
pour avoir touché à la plénitude        à la jouissance des songes 

Que le vide    le néant   l'absence et la solitude
convoquent si près des dieux originels

Paradoxale dichotomie 
il me semble renaître  cent fois du bien  du mal      ou de  la mort prématurée

Je n'ai plus  dès lors   de chemins que la voie lumineuse
et loyale    la symbiose souveraine au faîte de l'harmonie

Ainsi de renouer avec  Sagesse
Comment dès lors manquer à la fidélité, à la vérité du lien majeur

Ô  métamorphoses

§ 

MARIN -  Mystique -  ALPHA  LYRAE