DSC06811_001

" ...  L'artifice  saisit, fige l'image. La pensée dévoile les infinis de l'envol ! A toi, les mots hermétiques, l'énigme, ces  allants  qui de l'azur  se nourrisent, meurent et s'en reviennent lavés, purifiés, apaisés, tel l'instant d'après la petite  mort ..."

 

HAUTES LATITUDES

 

 

Ainsi te prend la mer
l'océan
Ne  distance point  les côtes
lorsque sous le grain
dans la tourmente et l'embrun
des flots tumultueux
au ras de l'écume
surgit  majestueux  l'ange migrateur

 Puffin-Cendré dit -on
quand nul ne porte à le nommer
Il te suffit d'être là
 partageant l'envol     de folles  abattées
et ton sillage cerne désormais  
l'arcature de la souffrance
par les clartés de l'alliance


L'oiseau marin t'emmène      si loin
 Planez       sans fin
à la lisière de la nuit profonde
et prodigue
Le silence vêt de blanc les pensées
que scellent          que cèlent sur l'eau
le geste  l'arabesque  l'orbe elliptique  et insensée

Où es-tu      Quelle bordée
que t'importe la latitude
quand la mer    la forte houle
que les vents irisent
fabulent l'inaccessible lointain
du rêve et de l'étrave  


Cette présence t'absente
le temps d'une folie
Reviens-lui       toutes les fois
comme la mer-veille
ici-bas   miséricordieuse          vers  les  plus hautes latitudes

!

MARIN - "  Ange-Puffin "  - Pensées en Mer 

En cours  d'Ecriture,  là-bas, si près de Tout, sans rien ...

 

 

ANGE_PUFFIN_II_