DSCN0285

 

" ...  Et de se perdre comme sur l'océan,  ultime consentement allant par le dédale des cirques et de la tranquilité, comme un lointain rêve de pas, d'empreintes stellaires,  hors du temps, au terme de l'inconcevable, plus profondément  que de raison... " 

Alpha LYRAE 

 

Du croissant à la pleine et nouvelle Lune, voici Artémis, Séléné, Hécate ! Luna dans toute sa splendide rotondité, quasiment maternelle et bienveillante, qui nous accompagne, depuis la  nuit des temps et des jours ...

Et lorsqu'elle est périgée, si pleine et si lumineuse à la fois,  alors que  son orbite  semble si proche, que l'esprit des lois éternelles menacent de faire exception à la règle éminemment physique, astronomique, on peut encore  déplorer qu'elle ne soit pas davantage louée, louangée, fêtée telle une déesse.

Ici, dans ses atours et ses ors crépusculaires, qui exalte entre rotation et ascension tous les contes et mythes fantasques réveillant  la lyre intarissable  des poètes, les voeux et les  souhaits les  plus fous, la sagesse de nos anciens qui  s'apprêtaient à couper avec parcimonie et mesure  le bois noble des charpentes et  de l'outil de saison ! 

Fascination d'une enfant assise au bord du monde, de la vie, tantôt souvenir, évocation, demain qui se prête à l'espérance d'un signe ténu vaguant sur le fil  du destin, elle va, petit monde inhabité, révéler et conforter l'immensité du miracle de la vie, tel un rappel à l'ordre cosmique, à l'immuable, pour l'éternité criblée d'instants.

ALPHA LYRAE - Prose à la Lune -