DANGERS_PLANETE_

 Des signes, à répétitions ; confirmation par la mort avérée des hommes, des animaux, mourant de faim, fuyant des territoires  impropres à la survie des espèces, des communautés ! L'heure est grave, la dette croît, la production ne se retourne pas, fuit, évite, contourne ! La Planète produit trop. Revenir à la mesure, la sobriété, la sagesse, au temps de travail mondialement établi qui garantisse déjà 30 % de production en moins au niveau mondial, premier acte d'une transition énergétique efficace. C'est l'affaire de tous les états, sans exception aucune... 

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/il-faut-beaucoup-plus-d-argent-pour-financer-la-transition-energetique_1967944.html


http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/12/11/pour-diminuer-la-part-du-nucleaire-edf-mise-sur-le-solaire_5227980_3234.html

http://www.lepoint.fr/economie/avant-le-sommet-climat-la-finance-tente-d-apporter-sa-contribution-11-12-2017-2178843_28.php#

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/12/12/ecologie-les-paroles-et-les-actes-d-emmanuel-macron_5228561_4355770.html

 

FUNESTE VIATIQUE 

 

La Californie à nouveau s'embrase : 100 000 Hectares de végétations et de territoires  ravagés. L'eau des montagnes abreuve la soif et nourrit l'appêtit démesuré des mégalopoles. Le sol est dur.

Il ne pleut plus et la terre, dépossédée de son eau, ne vit plus : elle brûle !  Si la Californie, dans sa totalité,   devait subir les affres de la sécheresse, la géhenne  du feu et des flamme, actant ainsi maints dérèglements d'origine climatique, Mr TRUMP ne dérogerait pas à la règle de conduite des climatosceptiques.

Plein feu, plein cadre sur le Business, la croissance, quitte à revigorer l'exploitation de toutes les sources d'énergies sales ; qu'importe, la loi du marché prévaut et commandent à toutes les autres injonctions de circonstances, fussent-elles européenne.

Voici quelques Liens qui lèvent  le voile sur les arcanes d'une logique implacable. L'homme et le système avance à petits pas, prudemment ! Ré-élections probables, gloire, sens des affaires obligent.

Après tout, l'acteur et le système auront  défoncé la planète en un peu  plus de deux siècles ; nous faut-il considérer le même espace-temps et tenter de revenir sur les folies de nos forfaits naturels  ? 

Mais à ce petit jeu, la démographie aidant, nous deviendrons  à court terme les grands perdants. Après le règne animal et végétal viendra notre tour, c'est inévitable.

Parlez-nous de sommets, des conférences, des Cop aux rythmes et aux velléités pléthoriques ! Certes, mais que ménage-t-on  vraiment  ?  La sortie des logiques  de l'encrassement mondial, une transition énergétique dont la haute finance aune les  intérêts et les  passe-droits des plus grands, des partenaires, des coalitions, des  protagonistes du nouvel ordre mondial et commercial.

En définitive, on vient parler argent, dépenses, limites et obstacles financiers, marges de manoeuvres mesurées, parcimonieuses, pourcentages..

EDF s'apperçoit,  en 2017, qu'elle songeait  sérieusement au SOLAIRE !

Est-ce un gag, une supercherie ? Comme si pareils niveaux de techniques et de compétences n'eussent jamais pu entrevoir ce crénau porteur et prometteur bien avant et  ainsi, rayer de la carte tous les sites producteurs d'énergies fossiles sales !...

Nous en serions, actuellement,  à désactiver au moins 5 à 10 réacteurs nucléaires supplémentaires et tendrions vers l'effacement de ces derniers, comme en Allemagne ! Quels retards, quels soubassements troubles des politiques énergétiques mises en synergies par les gouvernements successifs ! Pourquoi ces râtés ? 

La Terre n'attendra pas ! La nature  veille, sommeille, gronde. Tout doit rentrer dans l'ordre, au plus vite, sans concessions nous disent les catastrophes à répétition ! Ne décide-t-elle pas des dominantes qui préservent les grands équilibres planétaires ? 

Non satisfait d'avoir tout détruit ou presque, l'homme, l'impudent, l'insolent se doit en outre de décider du moratoire ! A quand un échéancier  dicté par lui, au cas par cas, laissant Mr Trump porter impunément  le chapeau de tous les dérèglements ? 

Cette OPA sur la  Terre, les Océans, l'Atmosphère nous coûtera très cher, quoiqu'il advienne désormais . La vie, l'existence même de minorités innombrables, la perte irréversible de la Biodiversié, l'ordre des saisons  et des grands épisodes climatiques  régionaux répartis depuis des millions d'années  tout autour de la Terre  bouleversé selon les latitudes. Le tribut ne sera plus supportable et la dette virera à la famine, à la guerre, à l'exode. 

§