OURAGAN__AVA__MADAGASCAR_

Nous n'aurions pas vu passer cette information ! L'Ouragan " AVA " a été terriblement meurtrier  en passant sur Madagascar, en début d'année. La Californie paie un lourd tribut à la déforestation par incendies majeurs.

 

LIEN

 

http://www.lemonde.fr/climat/article/2018/01/15/le-bilan-du-cyclone-ava-a-madagascar-s-eleve-a-51-morts_5241747_1652612.html

 

LE BILAN S'ALOURDIT

Bilans effrayants, tragiques ; catastrophes naturelles  dont on mesure progressivement l'ampleur, la répétition, l'extension à tous les territoires de la planète.

Une érosion qui  va,  galopante, notamment vers les grandes embouchures, les deltas, le littoral ; combien de migrations d'ordre climatique sont  à venir ? 

De gigantesques incendies menacent et donnent le pas à la déforestation généralisée ! Lorsque des milliers d'hectares partent en fumées, rares sont les initiatives de reboisements.

On laisse brûler, sans moyens supplémentaires ;  nous voulons dire par là que les gouvernements ne laissent plus de compter les deniers et de gérer les pénuries qui  alimentent la haute finance...

Partout, la terre, livrée aux ravinements et aux ruissellements ; plus rien ne la retient... Vient le temps des avalanches et des marées  de boues emportant tout sur leur passage.

La neige, bientôt, ensevelira les villages d'altitude, signant ainsi de sévères dérèglements dans l'atmosphère.

 

MANQUEMENT ET FAIRE-VALOIR 

Quel est le poids des Chefs d'Etats Européens face au pourrissement d'un contexte terrifiant ?  Ils serrent les mains des pourfendeurs invétérés d'un climat inamovible, en grandes pompes, avec force délégation pléthorique de surcroît déplacée plus que jamais au tout carbone et co2 !

Parlons d'extrêmes climatiques dont certains se gaussent  afin d'accréditer la supercherie fantasque d'un éventuel réchauffement ... Qu'enjendreront pareilles attitudes à l'échelle de la planète ? 

L'industrie  ponctionne les ressources selon l'impéritie des lois du marché et des ténors de  la concurrence, le tout sans penser aux lendemains ! Chaque jour blesse la Terre, impacte la biodiversité et ce ne sont pas les slogans présidentiels  qui changeront quelque chose à la funeste grille.

Les peuples demeurent, emportés dans un engrenage effroyable. Ils se débattent suivant un algorithme implacable.  Il commande  dès lors au moindre fait et geste destructeurs  perpétré par milliards envers le cours naturel des choses et des grands équilibres...

LES PETITS  GESTES  

Il y a toujours à faire : tenter de cumuler les moindres actes  positifs au quotidien qui soient de nature à épargner l'environnement. Répliqué par dizaines de millions, cela peut aider à éviter le pire, à temporiser