STREMU_PUMONTI__OU__EXTREME_SUD_

 

 

Évoquons le Grand Sud. Au-delà règne l'azur. D'autres Îles flottent dans la brume de chaleur, l'embrun des violentes  tempêtes hivernales.

Mais suivons les versants Ouest d'une montagne dans la mer. Elle compose, avec les vents et la lumière des saisons, des marines dignes des plus grands maîtres de la toile !

D'ailleurs, est-il pensable, raisonnable de rivaliser avec pareil  impressionniste ? Teintes et nuances nous disent tout de la vie des vagues, de la houle, des vents et des ciels à venir.

Comme un enchantement que les Puffins saisissent au vol, nous voici vers l'antre des Bouches, à l'orée d'un détroit mille fois légendaire. Il est des havres de paix et de sérénité que la tempête épargne mais aussi des domaines que les coups de temps travaillent et ouvragent indéfiniment pour  nous ravir.

Une sorte de zone interdite, au vent de tous les dangers, levant des lames solitaires, déferlantes, scélérates d'une hauteur et d'une masse effroyables.

Il conviendrait de doubler le Cap Marianon, très au large ; ainsi de respecter un pied de pilote d'environ deux milles nautiques  afin d'éviter le chaos, en cas de fortune de mer, quel que soit l'esquif livré à la grosse mer, au gros temps, à l'avarie irrévocable.

Au cours de toute navigation, se retourner fréquement est plus que recommandé, surtout la nuit, si tant est qu'un croiseur se trouve dans les parages, en de telles conditions, en fuite ou presque, à la cape courante et parfaitement maîtrisée.

Les îles cachent de merveilleux bouts du monde ! N'en déplaise à certains, c'est ainsi... On ne discute pas l'émoi, le frisson, le regard sublimé des choses que l'on porte sur la beauté, l'originalité, l'essence et le pourquoi des métamorphoses naturelles et bonnes à la fois...

Laissons les éléments en décider ! Qui ne s'y aventure point ne peut dès lors en dévoiler  les arcanes, les mystères, l'imprévu ou le caractère soudain ; la poésie  et la raison ont leurs limites que les ciels tiennent à distance ; que le marin à terre se le dise et condescende, sans façons  !...

" EXTRÊME-SUD "  ou  " STREMU PUMONTI  "

en Langue Corse. Partout et tout autour de la planète, là où la mer borde l'existence, chaque matin, nous parvenons toujours au point Sud extrême d'un territoire, tel un obstacle, laissant le regard vagabonder, errer, imaginer, exaucer mille voeux. Un coin de vrai  bout du monde qui nous destine à ouvrir grands les yeux et le coeur.

Un sentiment de plénitude, océanique, peut-être ? Au seuil du vide, l'appel de l'immensité  où le  tout se précipite vers l'âme et le pourquoi des choses.

Et de penser humblement, avec une toute autre foi,  que la mer n'aura jamais eu autres desseins que de susciter la découverte, d'appeler à la rencontre entre tous ses migrants...!

!

- MARIN - Prose Marine -