LANGUE_DE_BARBARIE__EROSION_

 St-Louis du Sénégal - Embouchure - Langue de Barbarie - Parc Naturel  / Érosion  / Dérèglements Climatiques _ 2 LIENS  dont le second : Excellente et sage  argumentation...

 

http://www.saintlouisdusenegal.com/breche-reprend-ravages-a-pilote-barre/

 

https://www.pressafrik.com/Erosion-cotiere-de-la-langue-de-barbarie-Le-cours-magistral-de-l-ancien-President-Wade-a-Emmanuel-Macron_a177425.html

 

GÉNÉRALITÉS 

 

On n'arrête pas la mer, on ne contient pas l'Océan ! Si par le passé, l'homme construisait sur le domaine maritime, sans cadre ni loi, sans la menace que les eaux pussent un jour monter, au-delà des domaines bâtis, 

de nos jours, la donne a radicalement changé. Les diverses formes du dérèglement climatiques ont pour conséquences le réchauffement global de la planète et surtout, l'augmentation du niveau des mers et des océans.

La géographie et la géologie obligent et commandent à une redéfinition du trait de côtes global d'un pays, d'une région, d'un continent. C'est ainsi, nous n'y pouvons plus rien, l'inertie n'est plus contenue, nous allons de surprises en catastrophes, imprévisibles, soudaines.

Il est d'autre part des régions du globe bien plus impactées par la montée des eaux eût égard à la déclivité du plateau continental, des littoraux, des phénomènes de  marées, ( Coefficients ), mais également, de la vigueur des violentes tempêtes  qui nous abordent.

Voilà pour quelques considérations générales, incontournables

LA HOULE  LES VAGUES LA SUBMERSION LE RECUL  DU TRAIT DE CÔTE

Sont des manifestations du dérèglement, plus fréquentes, aiguës, amples. Vouloir dévier, contenir le flux, les flots est une folie ! Tout édifice ou superstructures destinées à repousser les assauts de l'Océan auront des effets encore plus dévastateurs ailleurs, en marge des ces fortifications en définitive ridicules, destinées à temporiser, à  décaler dans un temps très courts les nuisances invasives de l'eau.

Tout ouvrage artificiel détourne, change, amplifie,  supprime plus ou moins loin  des paramètres essentiels tels que les courants, les bancs de sable, les cumuls de matériaux et les défenses naturelles des rivages  en présence, l'apisseur du  trait de côte, sans oublier les précieux apports de la terre, via tous les cours d'eau ...

De telles prérogatives, aides ou projets ne satisferont que les heureux élus ayant décroché et bénéficié de tels marchés. La Nature reprendra ses droits, avec davantage d'acuité et de dévastation.

LA SOLUTION EST / SERA  NATURELLE ET NON HUMAINE OU TECHNOLOGIQUE

 

Tout bâtis, toutes constructions de bord de mer que l'élévation du niveau menace devra être déplacée, reculée, enlevée des portions littorales menacées et concernées.

On ne peut que redonner à l'océan et  à la mer l'espace qui lui faut pour reconstituer ce qu'ils auront perdu sur les terres. 

Il s'agit d'un surcroît de sagesse mais aussi d'objectivité fondant et réhabilitant les capacités de la nature à régénérer l'étant, de précieux équilibres, un interface Mer / Terre des plus riche et harmonieux.

Le reste n'est que troubles et glauques menées politiques et financières dont rien de durable ne  peut émerger.

Le problème  surgira sur l'Île de CORSE, en temps voulu par les éléments naturels ! Il nous aller dans le sens de la Nature, l'accompagner afin d'être au plus près de ses nouvelles exigences, de prévoir, de lui préparer un nouveau lit ... A méditer, avant qu'il ne soit trop tard

!

CORSICA...GO56