MAREE_DE_DECHETS_SEINE_2018

Marée de déchets  sur la Seine, - Crues 2018 - Superbe gestion des déchets, en Aval ! Tout aurait disparu, comme par enchantement ? Intox ou réalités ...!  

L'espace Site  / Blog  

CORSICA...GO56 

 

Évolue, diversifie  ses centres  d'intérêts et, en vertu  de l'appelation " INCLASSABLE ". Il se rend à la source des problèmes, des aléas, des ratés de sociétés en Marche  dont les rouages s'organisent autour du profit exclusif, d'un  capitalisme aveugle, de la démesure de l'industrie en état de sur-production, du  pillage des ressources, de la communication et de ses  faire-valoir déployés à outrance.

ISSUES TERRIFIANTES

 

Pleins feux sur les mécanismes  qui  nourrissent un commerce mondial titanesque, tentaculaire, dont les voies et les routes du fret  nient tous les impératifs d'ordre environnemental actuels ou déjà  commandées par les multiples COP...

On y relèvera les points noirs du système mondialisé  en place, évoluant dit-on  vers le nouvel ordre économique planétaire tant attendu et qui ne viendra jamais. Bénéfices, croissances, compétitivités exacerbées, ( dans leurs formes plurielles ),  obligent, qui bouleversent les termes de l'échange international mais également les rouages grippés, dépassés  d'une civilisation aux abois, en passe d'épuiser toutes les ressources naturelles !

Stephen HAWKING nous annonce un dernier siècle tragédies :   guerres, famines, exodes, dérèglements ou accidents climatiques majeurs... Pourquoi ?  Il convient d'y réfléchir, par l'entremise d'exemples simples que la réalité, le quotidien déversent comme ordures sur les bords de Seine en crues, loin des Nouvelles et des canotiers de Guy de Maupassant, dans la  future débâcle programmée ! 

DES INDICATEURS ALARMANTS 

Nous ne nous cantonnons surtout pas aux formes d'expressions, à l'évocation exclusive des Pratiques Extrêmes, bien que ces dernières soient omniprésentes, veillent en guise d'outils d'investigation et en prise totale avec le cours du temps, de l'époque de la révolution numérique.

Mais ces biens culturels permettent d'investir le réel, tel qu'il devrait l'être, loin des  servitudes et injonctions des technocrates zélés plus enclins à soumettre  leurs  masses d'esclaves appropriées, adéquates et de circonstances pour aboutir à leurs fins, à notre fin inexorable.

LA FUITE EN AVANT AURA  ASSEZ DURE 

La supercherie aura assez duré ! Il est grand temps de penser réveil des consciences face aux pillages organisés des ressources, face aux complaisances innommables qui à nos yeux dévoilent les mécanismes du profit, du rapt, de l'exploitation des systèmes par les sphères dominantes qui ne laissent plus d'engranger sans redistribuer les fruits de la richesse commune. 1 % de la population mondiale se partagerait 80 %  des richesses de la planète ! Les profits n'auront jamais été aussi importants !

Entre stratégies politiques et caps du grand patronat,  depuis toujours ligués, tour à tour séides et affidés, elles garantissent et rendent compte de la pérennité des  menées de basses finances et d'économies sur l'emploi, le niveau de l'évolution social parfaitement réglé et  contenu.

L'appât du gain signe la primauté de l'argent, le dégagement de plus-valus, de dividendes, les taux d'intérêts indexés sur la croissance, les cotes des places boursières mondiales ... Fuite en avant ! 

On meurt de suicides, en France,  à raison de 24 décès par  jour ! Les adolescents  seraient les plus touchés ! Signes tragiques d'une excellente santé sociétale !  On évoque les choix délibérés  du SDF vivant et mourant dans la rue ... L'état se contenterait-il de cette affirmation irresponsable en niant ses promesses :  " Zéro SDF dans la rue " ?  

Sur les routes, tous déplacements confondus, - raisons professionnelles ou personnelles -,  près de 4000 personnes perdent la vie, chaque année, sans compter les milliers de victimes handicapées à jamais  ! 

Sur le terrain opaque  des alcools et de la fumée, l'état empoche un volant de taxes incalculable ! Oui, l'institution va bien qui d'un côté se déprend d'un contexte  où  la liberté de boire, de fumer, de vivre dans la rue, ne le concerne pas, alors que de l'autre, il  vide ses tiroirs caisses on ne sait où ?  Juste revers des choses ! Au nom du libre-arbitre : " flingue-toi, à petit feu ...! " Circulez, il n'y a rien à voir, fainéants - jaloux  " ...

Les salaires  s'enlisent, tout devient  motif ou raison à  ponctions, prélèvements sociaux, sur-taxes. L'argent-roi règne, arrive sur toutes les bouches, d'un journal à l'autre, la même rengaine, obstinant, hallucinant les moindres faits et gestes, toute perspective, toute autre issue... L'argent tue, blesse, désespère, afflige, isole, joue, boit, fume, se drogue, se suicide, l'argent c'est  toi, lui, nous, eux dans la désespérance des inégalités et de l'injustice primordiale, en tant  que moteur des sociétés !

Records d'Europe battus en bien des domaines dans un état disposé à stigmatiser, juger, culpabiliser et dénigrer le droit à la différence dont il demeure le chantre, l'initiateur patenté et  irrévocable, voire impitoyable, dans la version nivellement par le bas de la multitude...

Comment une Nation, une grande puissance, un pays  disposant d'un tel niveau de technologies et d'outils, dégageant autant de compétences dans la diversité des savoirs,  peut-il générer 2500 milliards de dettes, plus de 3 Millions de chômeurs, une telle proportion de nouveaux pauvres ? Les élites ne laissant plus depuis des décennies d'invoquer la crise, l'incurie des prédécesseurs  : c'est une situation  insoutenable 

!

ENVIRONNEMENT ET CADRE DE VIE DEVIENNENT  PRIMORDIAUX 

Quant aux choix politiques relatifs au développement durable, depuis les années 50, tous les gouvernements successifs portent l'entière responsabilité du chaos climatique qui s'annonce, sous nos yeux, pour avoir récusé, refusé, méprisé les travaux des scientifiques de tous horizons ! C'est une honte et un vrai scandale, un aveu notoire d'incompétences à tous les niveaux du monde politique. Lorsque l'argent devient démon, c'est le signe du déclin.

Les sociétés ne peuvent plus vivre contre la Nature, l'ordre naturel des choses et des grands équilibres... Il leur faut ralentir les machines, les cadences, la production afin de gérer toute transition salutaire, sobrement, avec mesure et anticipation.

Observons actuellement les manifestations d'une rupture, des extrêmes climatiques qui nous touchent, qui impactent le quotidien, qui mettent en danger la vie des usagers et des populations : qu'en dire ? Qui s'en soucie dans les hautes sphères de l'indifférence ? L'existence va devenir invivable, surtout en périodes d'activités des " lâche-rien " ! ( Milliers de personnes bloquées sur les axes routiers, crues et désinformations criantes sur les délais de la décrue,  confinements de tous ordres, risques encourus sur le réseau routier, etc ! ... ) 

Tout est lié, rien ne serait plus imprévisible, pas de droit à l'erreur ou à la poursuite de l'erreur ; nous sommes toutes et tous concernés par les Extrêmes à suivre, c'est à dire en balayant les horizons naturels et d'ordre sociétal.

CORSICA...GO56

La mousson s'invite au-dessus de la Loire EN HIVER  et les canicules hallucinantes menacent le grand-sud en été, doublées de gigantesques incendies : où va-t-on ?  Indicateurs pertinents, irréfragables d'un futur angoissant

 

CRUES_SEINE_HIVER_2018