DSCN1129_001

 


Le Découvreur du petit Prince louait les airs
L'altitude     la nuit d'en-bas inondée de lumières
lui offrirent  Terre des Hommes
Citadelle

Un pèlerin  de l'espace
Thomas
nous fit voyager
des mois durant   depuis les étoiles
vers Planète-Océan
afin de nous réconcilier
Comme je les envie et les en remercie

Est-ce peut-être pour cela que je viens chercher
à bord des vents fous et cristallins
ivresse et poésie
le chant de la mer et des vagues
sans rimes dont les éléments
en choeur
rassérènent en mon âme
le sens   le respect de la vie
quelque inclination à la résurrection
avant de revenir     sans parvenir
humble  au  seuil de la mort

Point d'alcool
Encore moins de fumée alcaloïde
d'opiacés
ou de blanches farines
Mais les révélations de l'Ether
emmené sans fin par les arches léthéennes
des lames et des vagues en bouquets
fleurissant tel un dernier regard-océan

Ivresses marines    sans autre absinthe
que le métamorphisme viride des îles vierges
dont l'étrave et la proue dansent
la nature hallucinée  l'éveil de l'être aux mondes

Ivresse    Vertige Transe-lucide
allant entre deux ciels
au-delà du temps du réel

Un Certain avouait  "  aimer l'éternité  "
Le poète maudit invoquait souvent " la mer
l'éternité en allée "  

Que l'iode et le sel pansent de profondes blessures
Que je puisse rejoindre l'arc-en-ciel
l'encens  des mirages   
ceints de bleu    en camaïeux
aux quarante trois couchers de soleil

!

- MARIN - Océanique -

 

IVRESSES_MARINES___ILES_