cedric_leroy_pushloop_HD

 

PUSHLOOP 

Envol - Apogée du saut / Rotation - Final-Amérissage : tout est minutieusement programmé, s'inscrit dans  un cercle et un intervalle temps parfaits.

A cela, notons une variante : " Tweaked Pushloop", une phase  du move retardée par le travail de la forme de corps aérienne, au plus haut !

De là, dépasser le cadre d'une seule rotation et ajoindre au Push Loop initial une suite version Forward Loop  / L'Extrême ne rencontre plus de limites 

!

GÉNÉRALITÉS 

 

 Traitons d'un aspect fondamental des Pratiques de Glisse Extrêmes mais également de l'Extrême en général ... L'information, la lecture des données d'ordre naturel, exogènes mais aussi endogènes commandent à toutes les réponses du sujet  en situations, en interaction totale avec  l'Espace-Temps qui le définit.

Les coordinations s'inscrivent dans plusieurs séquences  parfaitement maîtrisées, contrôlées, aboutissant  à la phase finale de la relance, de l'atterissage, de l'amérissage, selon la pente, le socle ou le support considéré, - Escalade, par exemple -.

L'être humain réagit selon un volant de réflexes propres au terrien qu'il est, aux impératifs de la verticalité ; toute perturbation de celle-ci se traduit par un bouleversement des stimuli  afférents, soit  de nature sensorielle mais également vestibulaire, relatifs  aux spécificités de l'oreille interne, un des sièges de l'équilibration. Sa gestuelle peut en être irréversiblement dérangée, modifiée.

Passer outre, provoquer la perte de l'équilibre de façons plus ou moins extrêmes ne peut se faire qu'après une phase  d'accoutumance, plus encore, de mises en situations progressives où la gestion des déséquilibres ne se fera qu'à la suite d'une occupation du temps dans l'espace absolument précise, sans aucune perturbation sensorielle, posturale, affective.

Le mouvement devient projet, intelligent, soumis à autant de réajustements que le sujet débutera.

Un tout qui  s'organise dans l'espace entre justement les informations internes que le mouvement, la cinétique, la posture imposent et la progression dans un temps intégré, situé, rigoureusement respecté.

Ainsi de la vue, de la forme de corps  maintenue, des déséquilibres volontairement provoqués dans la chute, le vol, la descente, l'élévation, la sustentation momentanée. Nous constatons que le sujet va occuper le temps de manières  d'autant plus longues qu'il posera lors de sa progression des repères, des actions décisives, des rotations, des retours à la verticale, à l'inversion de celle-ci.

Avec matériel ou sans, les principes sont les mêmes, dès lors que le Rider saura neutraliser son outils, le placer de telles sortes qu'il n'entravera pas du tout la fluidité et la gestuelle appropriées  dans l'espace, l'envergure   de ses enchaînements, de la figure qu'il intentionne.

Appréhender, comprendre les processus complexes de l'équilibration, les facteurs de l'habituation et de l'acceptation aux espaces avant et arrière, les  stades et les palliers de l'engagement d'ordre affectif, sans  modifier la succession des étapes d'un move, selon les logiques et les fondements  mêmes des pratiques extrêmes, caractérisent des dispositions qui mènent à de solides et durables progressions.

MARIN - 

Contribution aux Pratiques  Sportives Extrêmes

 

_______________________________________________________