CORSICA...GO56 

 

Dans le cadre de l'URBANISME INSULAIRE

 

Crée un Nouvel Album ! Un ensemble de données d'ordre Environnemental sera donc recueilli sur cet Espace du Site / Blog ... Nous avons choisi la Formule Album Photo, afin de porter un Commentaire à chacun de ces témoignages  d'ordre visuel qui défigure notre Île et qui la plonge dans les erreurs passées d' il y a plus qe 50 ans. Doit-on sur ce sujet rattraper quelque retard, concurrencer la laideur et la destruction 

 

LIEN

 

http://marin56.canalblog.com/albums/aux_elus__de_corse__et__ctc__/index.html

 

NOUS ADRESSONS CET ALBUM A TOUS LES ÉLUS -  CTC  et COMMUNES de L'ÎLE DE CORSE 

POURQUOI

LA CORSE EST EN GRAND DANGER DE DÉFIGURATION DE SES TERROIRS ET TERRITOIRES REMARQUABLES 

 

UN CONSTAT  ALARMANT 

 

Parce qu'il est urgent d'agir et de ne plus laisser proliférer ainsi, à l'encontre du visage de notre terre de CORSE, un telle anarchie industrielle urbaine, rurale et de moyenne montagne,  sans précautions à minima.

Si des milliers d'hectares de terres sont investis par le cours des marchés, l'industrialisation galopante et ses hangars,  la modernisation et ses besoins de plus en plus pressants d'équipements, la grande distribution et  le commerce de détail,  les matériaux  du bâtiment et de l'énergie, cela ne doit pas exempter  les  industriels et grands commerçants de respecter  un cahier des charges drastique envers les impératifs d'intégration de leurs outils de travail, où qu'ils se trouvent, sur tous nos domaines, sans limites d'âge et d'état de  vétusté.

 

LE SENS D'UN APPEL

 

Sans  polémique, simple principe de précaution-préservation, aucune critique  qui ne soit constructive ou susceptible de l'être ; un cri d'alarme face à ce recouvrement sans limite et chaotique de l'espace insulaire ; un anachronisme de circonstances qui en définitive convoque chez nous les erreurs passées du Continent, avec l'émergence  de gigantesques zones industrielles non intégrées.

Vous trouverez dans cet Album Photo, pour chacune des images traitant d'un point, un ensemble de dispositions et de propositions, des pistes destinées à amoindrir, à stopper les dégâts, à mettre en place des solutions alternatives constructives et surtout intégrées ...

C'est là un engagement citoyen insulaire totalement désintéréssé mais réel, vrai, pour l'amour de notre Terre de Corse

A MEDITER 

!

 

UN IMPACT REDOUTABLE / LA CORSE DIVORCE DE SES BEAUTÉS 

 

On ne bouleverse pas la terre, on ne la défigure pas tout autour des agglomérations et en campagne, sur des Milliers d'Hectares,  sans se soucier de l'impact visuel horrible et totalement décalé que l'on engendre.

Notre Île ne peut se développer entre les extrêmes de la beauté et de l'horreur des faubourgs industrialisés à outrance et sans aucun frein !

Le  profit, l'argent se conçoivent-ils désormais dans la négation totale du fait insulaire environnemental ? Donnent-ils le droit de ravager sans aménager à bon escient le visage de nos  voisinages et environs proches ? Jusqu'où ? 

Qu'il s'agisse des banlieues, des villes et des entours de communes, partout rampe le chancre industriel anarchique et non maîtrisé, le désordre, l'atteinte au patrimoine. Si le Monde Industriel et commercial dégagent des profits " substantiels " , des marges confortables, il doit aussi se plier à des injonctions d'ordre sociétal et environnemental. Responsabilités obligent ! 

 

LES CIBLES  ET LES VERRUES DE LA CORSE 

 

- Murs et enceintes de propriétés en parpaimgs ; 

- Hangars et Bâtis non finalisés et sans périmètres destinés à délimiter et à intégrer dans le paysage insulaire les Maro-Structures ; 

- Constructions en agglos ou crépis ciment  en toutes zones remarquables de montagne ou littorale, quand elles sont vouées à la production, à l'industrialisation, aux commerces, aux services liés à la mécanique, ( Poids Lourds, Matériels  Agricoles, etc  ;  

- Casses Autos et Décharges, terrains vagues où s'entassent rebuts et gravats, pneus et  ferrailles ; ( Photos à venir ) !

-  Parkings en Tuf, accès goudronnés jusqu'en bord de plages, voire sur la plage, laissés à l'abandon ; ( voir Photos + à suivre ) !

- Abords de ces bâtiments en ville, en banlieue comme en plaines, laissés dans un état de sous-développement notoire et lamentable, sans trottoirs, de terres battues et de boues, encombrés d'ordures, sans parkings autos, etc ! ...

-  Cette Publicité  à grands panneaux défigurant tous les paysages et les routes de CORSE, les façades de maisons traditionnelles abandonnées ou dans l'indivis, à l'entrée de nos communes ; ( nous développons le sujet sur l'espace photographique de l'Album, en réactualisant le plus souvent possible ) !

- Tous les espaces dévolus au ramassage des ordures, dans leur grande majorité, non équipés et intégrés, ( Pierres du pays ), débordants d'immondices,-  Communes, Villes et abords, zones littorales ! 

- Les structures attenantes aux équipements lourds  EDF / VEOLIA, soient les transformateurs bétons, souillés de grafitis et de papiers publicitaires, quand ce ne sont pas les arbres maculés.

- Prolifération des carrières sur les versants de nos vallées, trop largement visibles, associés parfois à des horizons immenses incendiés ... Tragique réalités  

- Stockage démesuré et parcs à bateaux non entourés de haies, dont les surfaces occupées emmergent et gâchent les paysages urbains limitrophes

- NOUS REVIENDRONS ABONDER LES SOURCES DE NUISANCES INACCEPTABLES QUI JURENT ET DENOTENT DANS LE VASTE PAYSAGE INSULAIRE

 

 

DEUX POIDS  _ DEUX MESURES _  DEUX TRAITEMENTS  

 

Si l'on impose à l'initiative et à la propriété privées, - habitats principaux -,  de très sévères mesures de conception et  un cadre de construction très stricte, il doit en être pareillement pour tout ce qui touche à l'établissement de macro-structures du Bâtiments susceptibles d'abriter des matériaux, de stocker  des engins, de recevoir des ensembles énergétiques solaires ou autres.

N'oublions surtout pas de rappeler à votre attention  tout ce que les dépôts, les entassements, les concentrations de rebuts et de déchets représentent dans la sphère individuelle et privée.

On déplore  terrains et bâtis à l'abandon, surcroîts de nuisances visuelles en nombre croissant, jamais traités, demeurant sans aucun soucis de traitement ou pour le moins mis à l'abri du regard.

Il s'agit là de milliers de domaines laissés en friche, où pullulent machines obsolètes, dépôts de chantiers en tous genres, concentrations de macro-déchets,  de zones industrielles sous développées, jamais terminées, ne laissant que des périmètres ouverts, encombrés, sans autres clôtures que des déchets, sans végétation aucune susceptible de masquer un fatras innommable de biens cumulés, remisés à la vue de tous.

 

DES SOLUTIONS DURABLES DANS L'URGENCE

 

Il appartient à chaque commune de traiter dans l'urgence et avec le plus grand sérieux un véritable fléau de Civilisation 

//

LA POUSSÉE TENTACULAIRE DES STRUCTURES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION SANS AUCUNE PRÉCAUTION VIS A

VIS DE L'ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE

 

Il est impérieux d'agir ans le cadre d'un Urbanisme Insulaire conçu à l'aune du développement durable, intégré, harmonieux et soucieux du cadre de vie, des territoires et domaines remarquables.

On n'enlaidit pas ainsi les abords de nos communes, avec impunité ou simple devoir de respect envers le Cadre Naturel et Urbain.

Nous pensons  que pareilles extensions de l'outil de travail, comme  l'acquis déjà fortement agressé,  doivent être intégralement repensés afin de mettre en place des mesures immédiates  de réhabilitation, d'intégration aux paysages, selon des exigences d'ordre environnemental prioritaires, quelle que soit la sphère envisagée : 

- Le Domaine de la Propriété Privée ; 

- Le Domaine de l'Industrialisation, soit la Grande Distribution, le  Commerce de détail ; 

- Celui  de l'entreprise du bâtiment, de l'énergie, du monde agricole et viticole, des transports et des secteurs de l'automobile et poids lourds, - garages et Concessionnaires -,   et surtout  de l'activité marine en plein essor.

Si nous acceptons que tous ces secteurs d'activités bardent nos terres de citadelles de tôles, de murs de parpaimgs  gigantesques, d'enclos, un tout  sans aucune verdure ou haies destinés à en masquer l'exubérance et l'ampleur, nous courons le risque imminent de travestir à jamais la Terre de Corse, pour le moins  nos villages, communes et grandes agglomérations.

La solution résiderait dans une étude d'impact complète relative à tout projets de construction, quels que soient les secteurs, d'une part  et

d'autre part, de présenter en préalable à toute nouvelle réalisation, une proposition destinée à intégrer la structure dans son environnement selon les critères de la vue, du paysage, de la nature de la  délimitation du périmètre que l'on souhaiterait VERT

...

En espérant avoir contribué à une vision novatrice et exemplaire de notre ÎLE à part, véritable  " laboratoire  " d'une future intégration - adaptation aux conditions de vies  futures, qui connaîtront des changements radicaux et brutaux  

§

NB 

Nous ne donnons aucune information, parfois, nous rendons flou le cliché afin de préserver autant que faire se peut l'anonymat ! Mais certaines fois, cela n'est guère possible, vu l'impact sur site !

 

CORSICA...GO56

 

_____________________________________________________________________________