POLE_NORD_MIGRE_VERS_LE_GROENLAND_

Dans  sa débâcle hivernale inédite avec pareille ampleur, le Pôle migre vers le Groenland ... L ' Europe aura connu nombre de  vagues de Froid, plus intenses encore ! L'anormal vient des actuelles et durables températures relevées au Pôle, avec près de 35 ° C  au-dessus des Normales. Un redoux hivernal qui se reproduit depuis plusieurs années, confirmant la tendance. 

 

LIEN +++

 

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-il-fait-plus-chaud-arctique-quen-europe-61062/

 

https://www.futura-sciences.com

 

Lorsque nous évoquons depuis déjà des années l'acception bien réelle de 

 " ACCIDENT CLIMATIQUE MAJEUR  " 

Nous nous projettons vers ce que nous sommes en train de vivre actuellement, dans toute l'Europe et au-delà, à plus ou moins long terme, à savoir des désordres géothermiques de très grande ampleur capables de renverser les anciens équilibres planétaires, à l'échelle d'un Hémisphère. L'émergence de ces VORTEX POLAIRES en sont l'illustration, qui se révèlent à travers  des faits très inquiétants, sans que nous sombrions dans un sensationnalisme, un catastrophisme par trop aisés

*** 

 

Voici un article des plus édifiant !  Renversement programmé de la donne climatique aux horizons 2100 ?  Certainement ! Comme nous le suggerions, on peut désormais compter sur une accélération exponentielle des données, des effets du déréglement climatique. 2050 devient dès lors une date butoir, une sorte de tragique moratoire pour la Planète bleue.

S'en tenir aux chiffres, paradoxalement, fausserait la prospective. Observer, comprendre, mettre en relation de visu  les effets et les conséquences de dérèglements, quels qu'ils soient, permet d'affiner, de corroborer l'étude chiffrée, les statistiques, les référents climatiques historiques.

Il est clair que la Civilisation ne possède pas  le recul suffisant qui pourrait infirmer l'exclusivité et la véracité  des manifestations  et les tendances du réchauffement, certes ! Mais force est de constater qu'à l'allure où " vont les choses ", pour employer une expression basique, nous ne voyons pas comment inverser les courbes des  rejets industriels dans l'atmosphère.

La transition : gageures, supercheries des puissants trouvant une nouvelle manne destinée à exalter le capital, les marchés, les places boursières, tout en prélevant un volant de taxes de plus en plus juteuses à l'encontre de l'ancien outil, nous désignons par là le moteur à explosion et tout ce qui relève des énergies fossiles polluantes.

Controverses, polémiques, nouvelles technologies en vogues, peut-être mais qui se cantonnent hélas !  à l'état d'expérimentation, de mesures parcellaires et non généralisables dans l'espace-temps,  sans jamais déboulonner le Lobbying infecte qui s'arroge tous les droits en se gavant et en gavant politiques et technocrates  qui tolèrent, subtilement complaisants et muets sur le sujet.

 

A LIRE ET A SUIVRE