DSCN1121_001

 

Spot de pleine eau et vagues de profondeur se formant à l'approche de hauts-fonds ; splendide destination, qualité exceptionnelle et déroulement en Gauche préférentiel ! La Tempête Fionn  donne. Nous observons la masse du rouleau qui peut toiser les deux mâts, les jours de plus fortes houles, tout en démarrant plus au large, en eau encore plus profonde. Le Site est grandiose. Sauts et Back Surf  ici excellent

!

 

L'OBJET  D'ETUDE 

Considérons par là et pour ce qui nous intéresse les vagues qui vont déferler, dérouler en eau profonde, aux abords des côtes, quand au stade de l'onde, elles viennent buter contre un haut-fond, un sec ;  La rencontre avec un obstacle sous-marin précipitant brutalement le déferlement de la vague ainsi levée et formée.

Nous pouvons d'ores et déjà qualifier ces vagues comme dangereuses, soudaines, aux forces et à l'énergie décuplées. Notre littoral insulaire Corse, du moins les zones rivages et côtes, en abritent un nombre conséquent. Les jours de gros temps, il conviendra, en croiseur, de ménager un bon pied de pilote afin de ne prendre aucun risque. En Windsurf, le Spot  s'avère royal mais ô combien exposé !

Nous développons  le sujet à partir du vécu, de l'observation in situ et en tant que Waveriders confrontés à ce type de manifestations aquatiques

 

LE TOPO /  LES DÉCLENCHEURS 

 

Forte mer du vent, houle, gros temps ; les ondes sont formées qui viennent vers la côte ou fuient sous le vent. Ce sont des masses d'eau colossales, en mouvement, qui se propagent d'autant plus vite en eaux profondes et dont la longueur d'onde croit au diapason de la taille des lames.

D'autre part, et à l'inverse des vagues qui se forment plus au bord, suivant les remontées de fonds, les ondes et les vagues de profondeur, - houle et mer du vent juxtaposées -, cumulent  des quantité d'eau décuplées. Elles se caractérisent par leur épaisseur - largeur.

La mer du vent parfois suffit à déclencher de tels phénomènes, notamment lorsque les fonds s'y prêtent. Doublée de la houle, tout s'amplifie et couvre de plus grandes étendues...

L'ACCELERATEUR DE PARTICULES 

En effet, lorsque ces ondes viennent percuter un obstacle +/- proche de la surface, ne pouvant s'élever proportionnellement à la masse d'eau en présence, ces vagues de profondeur s'écroulent, s'effondrent en déversant  de l'autre côté du haut-fond une avalanche d'eau considérable, susceptible de générer de très longs rappels d'eau, avec la dangerosité que l'on attribue au phénomène.

Suivant la nature des fonds, au-delà de l'obstacle franchi, ces vagues peuvent cabrer, tuber, jeter très loin devant tout en drainant avec elle une quantité d'eau très largement supérieure aux vagues de baies, de rivages ou habituelles.

A noter que les vagues de Pointes sont  généralement plus grosses que dans les baies et golfes ; les faits sont établis.

L'EXCES D'EAU EN MOUVEMENT 

 

Il est bien visible !  La vague  s'écroule puis roule et fuse  sur la surface de la mer pendant un temps particulièrement long, sans  faiblir. Les épaisseurs de mousses et leur puissance témoignent du surplus d'eau déversé résultant de la rencontre entre la masse liquide et les caractéristiques de l'obstacle. L'eau dévale au départ d'une onde projeté,  très rapide et à la fois imposante. 

Ce surplus requiert la plus grande attention, d'autant plus que la flèche, l'arc de la vague ainsi formée est haut et massif. La concentration se faisant généralement au niveau médian de cet arc liquide.

Il n'est pas rare de voir converger vers le pic de la lame les quantités extérieures, latérales, agissant comme un déversoir. Le déferlement gagne encore en sur-puissance. Il y a réels dangers

CORSICA...GO56

Cet arc liquide concentre en sa flèche une puissance exceptionnelle. Un Bowl et une épaule qui ouvre et se prête à toutes les audaces du plus haut niveau, rampe overmast !  Un sec, de la  profondeur, celle lame roule sur près de 100 mètres et, se reforme.

 

DSC05746

 

_________________________________________________________________________